Comment préparer votre site à une mise à jour majeure de l'algorithme de Google

Dave Davies

Jun 03, 20218 min read
Préparez-vous aux mises à jour de l'algorithme de base de Google

Les mises à jour de l'algorithme de base de Google sont au SEO ce que l'espace est à un auto-stoppeur. En reprenant une citation de Douglas Adams dans son guide pour les auto-stoppeurs et en l'adaptant à notre contexte, on pourrait dire :

"Une mise à jour de l'algorithme de base de Google est énorme. Vraiment énorme. Vous n'allez pas croire à quel point c'est immense, important, ahurissant. Je veux dire, vous pouvez penser que c'est un long chemin jusqu'à la pharmacie, mais non, cela n'est rien par rapport à une mise à jour de l'algorithme principal de Google".

Si Douglas avait écrit sur le SEO plutôt que des guides pour ceux qui n'ont pas les moyens d'acheter un vaisseau spatial, il n'aurait pas exagéré les choses avec cette citation.

Ce qui nous amène à l'objet de cet article.

Si les mises à jour de l'algorithme de base de Google sont si importantes, nous devons sans aucun doute nous y préparer.

Mais avant d'en arriver là, assurons-nous que nous sommes tous sur la même longueur d'onde quant à la nature des mises à jour de l'algorithme principal de Google.

Qu'est-ce que l'algorithme de base de Google ?

Également appelées "mises à jour majeures de l'algorithme de base", nous les appellerons simplement "mises à jour majeures" dans la suite de cet article, par souci de concision.

Une mise à jour majeure est une mise à jour des éléments fondamentaux (le Noyau) d'un moteur de recherche.

On dit qu'une image vaut mille mots, alors commençons par une image.

À une échelle incroyablement simpliste, on peut penser que le Noyau s'intègre de la manière suivante dans les algorithmes globaux :

Encore une fois, il s'agit d'un modèle extrêmement simpliste, mais ce que j'essaie d'illustrer, c'est qu'il existe tout un éventail d'algorithmes différents qui gèrent, interprètent et génèrent diverses fonctions et signaux. Et puis il y a le "Noyau".

Si nous pensons à l'énorme éventail d'algorithmes différents impliqués dans le traitement des signaux utilisés pour classer une page (et pour juger une page par rapport à une autre, déterminer quels éléments devraient être affichés sur une SERP spécifique, etc.), on voit sans mal que les "backlinks" ne sont pas tous regroupés dans une seule métrique comme illustré ci-dessus, ils sont bien plutôt évalués selon une variété de caractéristiques, chacune avec des signaux différents, des métriques différentes, et probablement des algorithmes propres.

De plus, les backlinks sont intimement liés à la notion de confiance, pour laquelle il y a aussi différents signaux et algorithmes.

Le Noyau, lui aussi, sera divisé en différents algorithmes et fonctions, mais avec un seul grand objectif : contrôler le reste.

Une autre façon de voir les choses

Aussi étrange que cela puisse paraître, je trouve éclairant de penser à Google comme au Borg de Star Trek. Vous allez voir que c'est une bonne comparaison.

Pour les pauvres âmes qui ne le savent pas, le Сollectif Borg est une espèce composée de drones individuels, connectés et contrôlés par un système global, qui s'affairent à faire fonctionner les Cubes Borg (leurs vaisseaux) et à soumettre d'autres espèces. Et puis il y a la Reine (le Noyau dans notre scénario) qui contrôle et coordonne tout cela. Cela se fait automatiquement et sur de vastes distances grâce aux systèmes de communication intégrés à chaque drone et à leurs Cubes. 

En fait, une reine doit veiller sur toutes les parties et les faire fonctionner à l'unisson. Comme une fourmilière. Comme le Noyau de Google.

Un fait amusant sur Google / Borg

J'ai dit plus haut que cette comparaison avait une bonne raison d'être. En effet, Google dispose d'un système de gestion des clusters à grande échelle appelé — vous l'avez deviné — Borg. Il "...exécute des centaines de milliers de tâches, provenant de plusieurs milliers d'applications différentes, sur un certain nombre de clusters comprenant chacun jusqu'à des dizaines de milliers de machines".

En plus, certaines personnes de Google sont parties pour entrer dans le domaine des microservices et créer une technologie permettant de connecter différents services dans une application cohérente. Ils ont donné à ce système le nom de code "Projet 7", d'après le célèbre personnage Borg de Star Trek "7 sur 9" en cours de développement, et bien que je n'en sois pas sûr, je crois savoir pourquoi le nom de ce produit (Kubernetes) commence par "Kube"...

C'était un arrière-plan bien nerd

Avant de continuer, voici une rapide vidéo de la Reine Borg, où elle discute librement de son rôle. Cela nous fera une petite pause avant de nous replonger dans les mises à jour majeures.

Optimisation pour Google (non pour l'utilisateur) 

La raison pour laquelle nous avons parcouru ce chemin est que j'ai toujours pensé qu'il était important de comprendre non seulement comment optimiser, mais aussi ce pour quoi vous optimisez. Et non, ce n'est pas l'utilisateur. C'est Google.

Et avant qu'un groupe de spécialistes SEO ne me saute à la gorge avec des citations de John Mueller et même mes propres commentaires passés, lorsque j'affirmais que l'optimisation pour les utilisateurs était une voie sûre pour un meilleur classement, laissez-moi vous dire que notre travail en tant que spécialistes SEO est de bien se classer, et cela signifie optimiser pour Google.

LEUR tâche est d'optimiser pour les utilisateurs.

Donc oui, indirectement, nous optimisons pour les utilisateurs, et c'est important de le rappeler, surtout dans le contexte des mises à jour majeures ces derniers temps, mais les mots sont importants. Ne quittez jamais la balle des yeux et n'oubliez pas quel est votre rôle. 

Revenons à ce qu'est une optimisation majeure et en quoi elle consiste

Nous pouvons difficilement parler de la préparation de votre site à une mise à jour majeure sans d'abord explorer de quoi il s'agit, surtout maintenant que nous savons comment le Noyau diffère des autres algorithmes et fonctions.

Une mise à jour majeure est, fondamentalement, la mise à jour de la base du système lui-même, mais pas nécessairement de tous ses composants individuels, ou même de beaucoup d'entre eux.

Parmi les domaines qui peuvent être améliorés, on trouve :

  • Infrastructure (ex. : Caffeine) – Une mise à jour majeure peut concerner davantage la façon dont les pages et les données sont indexées que la façon dont elles sont classées.
  • Améliorer la compréhension de la langue (ex. : Hummingbird) – Une mise à jour majeure peut impliquer de réorganiser la manière dont les informations sont comprises et traitées, plutôt que la manière dont les signaux sont pondérés. En gros, il s'agit de modifier l'entrée des sous-algorithmes plutôt que la sortie. Note : "sous-algorithme" est mon terme, pas le leur, autant que je sache ; donc vous ne le trouverez peut-être pas ailleurs.
  • Fusion des algorithmes (ex. : Penguin 4.0) – À un moment donné, il peut sembler préférable d'intégrer des sous-algorithmes dans d'autres algorithmes. Avec Penguin 4.0, nous avons assisté à une mise à jour majeure qui a pris un algorithme rarement mis à jour et l'a intégré au noyau permanent.
  • Signaux larges (ex. : Medic) – Une mise à jour majeure peut ajuster la façon dont les signaux larges sont calculés. Un ajustement à une qualité individuelle ou à un poids/algorithme de signal de confiance ne serait pas une mise à jour du Noyau, mais avec Medic, le Noyau a été ajusté pour reconfigurer la façon dont fonctionnait l'ensemble du système évaluant la confiance et la qualité pour les sites YMYL, ce qui comprenait certainement des ajustements sur la façon dont les différents algorithmes partageaient les informations.
  • E-A-T (ex. : Advice) – Dans son blog, Google a clairement indiqué que les sites touchés par les mises à jour majeures doivent examiner leur E-A-T : Expertise, Autorité, Fiabilité (Trustworthiness). C'est logique si l'on pense à la variété des signaux nécessaires pour évaluer le E-A-T. Ce dernier ne peut pas être évalué par un algorithme de signal ; il nécessite de multiples algorithmes travaillant ensemble dans de multiples zones sur site et hors site. Pour cela, il faut mettre à jour le Noyau, mettre à jour fondamentalement la façon dont les autres parties fonctionnent ensemble.
  • Et probablement encore 200 autres choses.

D'une certaine manière, vous pouvez considérer le Noyau comme le moteur d'une voiture. Vous pouvez utiliser différents types d'essence, de pneus, d'ailerons, etc. pour la faire aller plus vite, mais parfois vous avez tout simplement besoin de remplacer tout le moteur, c'est-à-dire la partie qui fait fonctionner le reste.

Plusieurs fois par an, Google remplace le moteur, lorsqu'il doit modifier la façon dont les autres parties se coordonnent.

Alors comment se préparer à une mise à jour majeure ?

Vous ne pouvez pas. Du moins pas d'une manière que vous pourriez considérer comme une "préparation".

J'adore la description d'une mise à jour majeure de Google :

Une façon de penser au fonctionnement d'une mise à jour majeure est d'imaginer qu'en 2015 vous avez fait une liste des 100 meilleurs films. Quelques années plus tard, en 2019, vous rafraîchissez la liste. Elle va changer de façon naturelle. De nouveaux et merveilleux films qui n'existaient pas auparavant seront désormais candidats. Vous pouvez également réévaluer certains films et vous rendre compte qu'ils méritaient une meilleure place dans la liste.

C'est une bonne comparaison. Ce n'est pas qu'un site doive avoir fait quelque chose de mal pour être rétrogradé, mais plutôt qu'il peut être battu par des sites qui sont simplement mieux adaptés.

Cela peut être dû à des progrès dans l'interprétation des signaux (par exemple, Google comprend de mieux en mieux l'intention) ou à une meilleure exploration, qui lui permet de faire apparaître du contenu qu'il ne trouvait pas auparavant.

Ainsi, la seule façon de préparer votre site est de ne jamais le laisser être battu.

En bref, la seule façon d'obtenir ou de conserver les meilleurs classements est de répondre au mieux aux intentions des utilisateurs de Google. C'est un élément essentiel à garder à l'esprit. 

Les utilisateurs ne sont pas les vôtres, ils sont ceux de Google. Et Google leur accorde beaucoup d'importance. À tel point qu'il ajuste constamment ses algorithmes pour mieux les satisfaire, et qu'il "change fréquemment de moteur" pour la même raison. 

Donc, si vous voulez survivre aux mises à jour majeures, ou même à toute mise à jour, vous devez prendre soin des visiteurs que Google vous prête. 

En prendre meilleur soin que vos concurrents. Et un meilleur soin que Google ne peut le faire lui-même avec un featured snippet. Si vous faites cela, vous survivrez aux mises à jour majeures.

Et pour avoir des idées sur la manière d'y parvenir, je ne saurais trop vous recommander la lecture des Directives Google à l'intention des évaluateurs de la qualité des recherches.

Et si vous n'avez pas envie de vous plonger dans cette lecture, j'ai également écrit un article sur ces directives que vous trouverez ici.

Author Photo
Dave DaviesDave Davies is the CEO of Beanstalk Internet Marketing and a 14-year veteran of SEO, SEM and Internet Marketing. From affiliate to Fortune 500, he's pretty much seen it all.
Subscribe to learn more about SEO
By clicking “Subscribe” you agree to Semrush Privacy Policy and consent to Semrush using your contact data for newsletter purposes