logo-small

Traduction de site web : comment faire du SEO multilingue en 8 étapes

42
Wow-Score
Le Wow-Score montre la capacité d'engagement d'un billet de blog. Il est calculé en fonction de la corrélation entre le temps de lecture actif de l'utilisateur, sa vitesse de défilement et la longueur de l'article.
En savoir plus

Traduction de site web : comment faire du SEO multilingue en 8 étapes

Martin Woods
Traduction de site web : comment faire du SEO multilingue en 8 étapes

Intentionnellement ou non, les entreprises constatent que leurs sites Internet attirent des visiteurs et des clients du monde entier. Internet rend international l’achat de produits ou de services. Ainsi une boutique en ligne française aura pour concurrents des sites Internet situés en Angleterre ou au Canada car les consommateurs comparent les prix et la qualité des produits à l’international. Cela rend le référencement international plus important que le référencement local pour les commerces en ligne, comparé aux commerces en dur.

Les sites Internet qui réussissent le mieux offrent tous quelque chose d’unique qui leur permet de se différencier.

Les entreprises qui se concentrent sur une niche sont statistiquement plus performantes que celles qui font de tout (même Amazon a commencé en ne vendant que des livres). S’établir comme leader dans une niche est un objectif intelligent pour un nouveau commerce.

website translationImage d’Allison Carmichael

Une fois que vous avez créé votre site Internet dans une langue, la prochaine étape est de se diversifier et de traduire votre site web dans une deuxième, voire une troisième langue. Voici les huit étapes essentielles pour réussir le référencement multilingue.

1. Quel est le meilleur moment pour traduire son site ?

Créer un bon site Internet multilingue nécessite du temps et des ressources.

Pour réussir, vous devez :

  • Choisir le bon Système de Gestion de Contenu (SGC) et la bonne structure de site ;
  • Faire une recherche pertinente de mots clés dans la langue souhaitée et cibler des mots clés très recherchés et à faible concurrence organique ;
  • Créer une version traduite de votre site qui inclut au moins quelques pages de votre blog, si vous en avez un, ou du contenu que les gens voudront partager spontanément.
  • Promouvoir votre site via une campagne de netlinking multilingue.

Certaines entreprises se lancent immédiatement en plusieurs langues, et si vous avez un budget suffisant pour le faire, c’est parfait. Cependant, lorsque vous préparez votre budget, faites en sorte d’inclure les deux derniers points de la liste ci-dessus. Même si vous avez un site Internet qui apparaît en haut de la page de recherche en français, rien ne garantit que, si vous le traduisez en anglais ou en allemand (par exemple), ces versions soient aussi bien placées.

Le meilleur moment pour lancer votre site multilingue est donc souvent quand vous avez déjà un site en français qui fonctionne bien. Vous pouvez aussi être malin et lancer une nouvelle langue à la fois. Cela vous laisse du temps pour bien référencer votre nouveau site avant de le lancer dans une autre langue.

2. Faut-il garder votre SGC actuel ou en utiliser un nouveau ?

Si vous êtes en train de traduire votre site pour devenir multilingue, c’est peut-être le bon moment de considérer une refonte de votre site actuel. Il existe plusieurs SGC (Système de Gestion de Contenu) qui vous permettent de créer de multiples sites en différentes langues avec une base de données commune. Cela offre plusieurs avantages :

  • Si vous développez ou refondez un de vos sites, tous les autres sites seront mis à jour en même temps.
  • Cela rend la gestion des stocks possible sur plusieurs sites.
  • Cela réduit l’espace d’hébergement, ce qui peut rendre l’hébergement moins cher (sur ce point, Google n’utilise pas le pays où votre site est hébergé pour déterminer quelle est votre audience cible, donc la location de votre hébergeur n’est pas importante pour le référencement).

Les SGC les plus populaires qui rendent relativement facile la création de sites multilingues sont :

  • Drupal
  • WordPress
  • Joomla
  • Magento

Si votre site utilise l’un de ceux-ci (ou un autre SGC facilitant la création de sites multilingues), gardez-le et traduisez-le. Si vous n’êtes pas satisfait de votre développeur web actuel, trouvez-en simplement un qui se spécialise dans le même SGC.

Si votre site est géré par un SGC qui ne fonctionne qu’avec une seule langue, vous devriez pouvoir le copier, puis le traduire (cela veut dire que vous aurez deux bases de données distinctes, mais moins de design et de développement à faire). Sinon vous pouvez soit convertir votre site existant à un nouveau SGC, soit créer un site complètement séparé pour la deuxième langue. A vous de choisir.

3. Comment structurer votre site Internet ?

Il existe 5 façons de structurer votre site :

  1. Liste des domaines Internet de premier niveau
  2. Les sous-domaines de premier niveau générique
  3. Les sous-dossiers de premier niveau générique
  4. Les paramètres des URL
  5. L’utilisation des cookies pour contrôler la langue

L’article SEMrush « Quelle stratégie de référencement international ? » analyse les pour et les contre des quatre premiers points. Les systèmes de gestion de contenu (SGC) open source les plus populaires vous permettent de configurer votre site en utilisant tous ces points.

Il existe des sites qui ont réussi en utilisant les quatre premiers points de la liste ci-dessus. Cependant, ma méthode préférée pour les projets multilingues est d’utiliser la liste Internet des domaines de premier niveau (exemple.fr pour la France, exemple.de pour l’Allemagne, etc…). Plusieurs avantages à cela :

  • Ils sont ciblés à l’international (précédemment connu sous le nom de géo-targeting) pour le pays, c’est-à-dire que les sites en .fr sont mieux référencés en France et les sites en .de sont mieux référencés en Allemagne.
  • Ils sont parfaits pour la notoriété car ils informent immédiatement les visiteurs que vous êtes concentré sur un pays spécifique.
  • Si vous avez un nom de domaine riche en mots clés, vous pouvez traduire le nom de domaine pour chaque pays. Cela est possible si vous fournissez un seul type de produit ou service. Cependant pour des sites proposant une offre plus large, il n’est pas recommandé de se concentrer sur un seul mot clé dans le nom de domaine.

Attention : si vous utilisez les cookies pour contrôler la langue, il est essentiel d’utiliser également une des autres méthodes. Google ne peut indexer une URL qu’une seule fois dans son index. Donc si vous avez la même URL pour chaque version de votre site Internet, cela signifie qu’une seule version de cette page apparaîtra dans les résultats Google.

4. Les balises Hreflang

Les balises Hreflang informent Google de la langue dans laquelle la page est écrite (plutôt que du pays dans lequel elle se situe). Il est préférable d’avoir chaque page dans sa propre langue et ce que les principaux SGC font pour vous. Cependant, vérifiez bien qu’ils sont configurés correctement. Lisez un article concernant les balises Hreflang pour plus d’information.

5. Effectuer une rechercher de mots clés multilingues

En quelle langue traduire votre site en premier ? Par exemple, si la moitié de votre équipe parle anglais couramment, il est plus logique de commencer votre campagne marketing en anglais. Si vous considérez cibler plus d’un pays, cela vaut alors la peine de faire une recherche de mots clés afin de voir à quoi ressemble le volume de recherche et la concurrence dans les autres pays. Il est également essentiel de faire une recherche de mots clés afin de pouvoir inclure des mots clés pertinents à la fois dans vos pages et dans vos liens entrants (backlinks).

SEMrush vous permet d’effectuer une recherche de mots clés Google pour 28 pays, comme montré ci-dessous (pour les sites Internet multilingues ciblant plus d’un pays, additionnez les nombres des différents pays ensemble).

mot clésSource : SEMrush

Pour trouver des mots clés en utilisant SEMrush, vous pouvez utiliser l’une des 4 méthodes suivantes :

  • Phrase Match Keywords (entrez un mot clé dans la barre de recherche pour le voir apparaître)
  • Related Keywords (entrez un mot clé dans la barre de recherche)
  • SEO Keyword Magic (faites un clic gauche sur le lien de cet outil)
  • Voir les listes de mots clés utilisés par vos concurrents (tapez l’adresse de votre concurrent dans la barre de recherche)

Une fois que vous avez votre liste de mots clés potentiels, cliquez sur "Keyword Difficulty", collez-y votre liste de mots clés et cliquez "Afficher la difficulté". Ensuite, cliquez sur "Volume" pour organiser les résultats selon le volume de recherche mensuel. Cela facilite l’identification des mots clés cibles.

Les rapports SEMrush ci-dessous montrent le volume de mots clés et la difficulté pour des mots clés similaires en France et en Angleterre et démontrent l’importance de faire une recherche de mots clés en fonction de la langue pour votre traduction.

SEO en anglais - FranceSource : SEMrush

Imaginez que vous avez déjà un site français qui est bien optimisé pour "location vacances", un terme recherché 135 000 fois par mois en France, et vous décidez de vous développer en Angleterre. "Location vacances" se traduit par "vacation rental" en anglais (selon Google Translate), cependant, seulement 90 personnes par mois recherchent ce terme en Angleterre.

Si vous concentrez tous vos efforts en SEO sur "vacation rental", vous n’allez jamais recevoir de trafic solide. En revanche, si vous choisissez "holidays" comme mot clé principal, vous atteignez les 368 000 personnes par mois qui recherchent ce terme (plus tous les mots clés longue traîne, bien sûr !).

Si vous créez un site ciblant les États-Unis, alors les mots clés seront encore différents, d’où l’importance de trouver le volume de recherche des mots clés pour les différents pays visés lorsque vous faites du référencement international.

6. Traduction SEO du site web

Lorsque vous avez identifié vos mots clés cibles, comment les incorporez-vous dans la version traduite de votre site Internet ?

Il y a deux façons de procéder :

  1. Effectuez une traduction SEO du site afin de s’assurer que le nouveau contenu est bien optimisé en même temps que vous le traduisez.
  2. Faites une traduction standard de votre site, puis optimisez le nouveau contenu une fois que vous l’avez traduit.

Personnellement, je préfère la première des deux options car les moteurs de recherche ne regardent pas que les meta tags, mais aussi le contenu de toutes les pages : URL, texte, liens entre les pages, balises ALT, etc… De plus, le fait d’optimiser le contenu en même temps que vous le traduisez assure l’optimisation totale de la version finale.

Pour réussir ce procédé, créez un tableur montrant les mots clés français que vous ciblez et leur traduction optimisée, c’est-à-dire la traduction du mot ou de la phrase qui a un bon volume de recherche. Lorsque vous effectuez votre traduction, assurez-vous que vous utilisez bien la traduction optimisée (en l’adaptant si nécessaire au contenu).

7. Traduire les mots clés grammaticalement incorrectes

Souvent lorsque vous faites une recherche de mots clés, le rapport de SEMrush vous montrera des mots clés ayant un fort volume de recherche, mais qui ne sont pas grammaticalement correctes (il manque les accents, etc.). La raison : les gens écrivent au plus vite et ne font pas attention à la grammaire lorsqu’ils tapent un mot dans Google.

Autrefois, en anglais, on voyait des mots mal orthographiés ou formulés bizarrement dans les textes, et cela uniquement dans le but de cibler ces mots clés, par exemple “If you’re searching for hotel Paris, then …”.

Aujourd’hui, Google ne tolère plus cette pratique. Pour le référencement en anglais, il vaut mieux utiliser la bonne grammaire. Un véritable soulagement pour les professeurs d’anglais du monde entier.

Il n’est pas facile de connaître la meilleure stratégie à adopter pour les autres langues. Par exemple, en français, "location de vacances" est correcte et "location vacances" est faux, mais si vous cherchez ces deux groupes de mots clés sur Google.fr, "location vacances" est celui qui apparaît le plus.

Si vous cherchez un peu plus, vous allez découvrir que les sites bien référencés utilisent des mots clés avec une grammaire incorrecte aux emplacements suivants :

  • Les balises <title>
  • Les URL
  • Les textes d’ancrage de liens dans les menus

Partout ailleurs dans le texte, une grammaire correcte est utilisée. Ceci est donc un bon modèle à suivre. Lorsque le volume de recherche est identique entre un mot clé avec une grammaire correcte et un mot clé avec une grammaire incorrecte, choisissez toujours celui correctement écrit.

8. Stratégies de netlinking multilingue

Une fois que votre site web est traduit et en ligne, l’étape suivante est la mise en place de liens vers votre site.
Commencez par chercher sur Google les mots clés spécifiques dans votre langue principale, puis envoyez un article ou une description de votre entreprise à des blogs, annuaires, forums ou sites que vous trouverez sur les premières pages des résultats de la recherche. Utilisez bien un texte unique pour chaque envoi.

Une fois que vous avez soumis votre site web à tous les sites pertinents qui apparaissent dans les résultats de recherche, passez en revue les liens renvoyant vers vos concurrents.

Dans SEMrush, entrez l’adresse d’un concurrent, puis cliquez sur "backlinks". Défilez en bas de la page et filtrez par pays. Choisissez le pays visé pour voir les liens entrants, et demandez-vous si vous pouvez obtenir un lien depuis ce même site web.  Découvrez d'autres stratégies de netlinking.

Il est important que la majorité des liens proviennent de pages écrites dans la même langue que la page à laquelle ils renvoient. Il est également essentiel que vous ne manipuliez pas les textes d’ancrage (par exemple, ne jamais écrire des articles en anglais et utiliser des textes d’ancrage en allemand), car Google pénalise régulièrement des sites web pour ce genre de pratique.

Conclusion

Une traduction exacte de votre site qui intègre une recherche de mots clés SEO et du netlinking engendrera de bien meilleurs résultats qu’une traduction standard qui ignore ces éléments clés. En traduisant de la bonne façon, vous vous épargnerez une perte de temps considérable et vous générerez un meilleur retour sur investissement.

SEO Keyword Magic

Martin Woods is the International SEO Director at www.indigoextra.com. Martin is a highly accomplished online marketing expert and manages a team of graphic designers, web designers, translators, copywriters and multilingual link builders.

Indigoextra’s clients experience a rapid growth in traffic as a result of Indigoextra’s professional website analysis, content writing and link building services.

As a result of Google's ongoing updates, particularly RankBrain, SEO shortcuts simply no longer work, which is why we focus on quality, by creating engaging and original content and links from high authority sites.

---

Martin Woods est le directeur SEO international de www.indigoextra.com. Martin est un expert en marketing online hautement qualifié qui gère une équipe de graphistes, de concepteurs web, de traducteurs, de rédacteurs de contenu et de créateurs de liens multilingues.

Les clients d'Indigoextra connaissent une croissance rapide de leur trafic grâce à une perspicacité dans le choix des mots-clés, une analyse de site professionnelle menée par Indigoextra, des services efficaces de rédaction de contenu et de construction de liens.

L'équipe d'Indigoextra pense qu'en raison des mises à jour continues de Google, en particulier RankBrain, qu'il est essentiel de se concentrer sur la qualité en créant un contenu original et engageant mais aussi créer des liens provenant de sites dont le niveau d'autorité est élevé.
Partager cet article
ou

Commentaires

Il reste 2000 caractères
Bonjour,

Une traduction SEO est en effet l'idéal d'un point de vue SEO. Cela suppose une recherche des mots clés dans la langue finale avant d'effectuer la traduction car une traduction littérale n'est pas toujours adaptée. C'est un travail bien particulier que notre agence de traduction peut réaliser si cela vous intéresse : http://www.agetrad.com/.
Salut Martin,
Mon site utilise Shop Rocket, et nous prévoyons de le traduire au français (il est en anglais) dans les prochains mois. Auriez-vous des suggestions quant à la meilleure façon de procéder? Toute recommandation est la bienvenue!
Martin Woods
FD
Bonjour,
J’ai jeté un œil sur la question, et je ne pense pas que Shoprocket ait une interface multilingue. Il y a donc 2 choix quant à la manière de procéder :
1. Si vous avez un accès FTP et pouvez éditer le fichier, copiez l’intégralité du site puis traduisez le tout. Vous devrez travailler avec un développeur et un traducteur pour traduire les options, messages, etc. du site e-commerce.
2. Vous pouvez recréer le site dans un autre SGC (ex : Drupal, Magento ou Wordpress). Si vous aimez votre design actuel vous pourrez créer un site visuellement similaire, sinon, vous pouvez créer un tout nouveau site. Ces 3 SGC vous permettent tous de créer des sites multilingues, de sorte que vous pouvez soit avoir 2 sites, soit créer une version anglaise/française du site à la place.
Bon chance!
Have a Suggestion?