SEO multilingue : 6 conseils à suivre

Benjamin Hertaux

May 10, 20217 min read
Proposer un site en plusieurs langues n’est techniquement pas forcément très compliqué. Cependant, vous devrez prendre en compte un certain nombre de points pour ne pas entacher votre référencement naturel.

Proposer un site en plusieurs langues n’est techniquement pas forcément très compliqué. Cependant, vous devrez prendre en compte un certain nombre de points pour ne pas entacher votre référencement naturel. Et pour aller plus loin, on vous donne toutes les billes pour optimiser le SEO et référencer un site multilingue dans les meilleures conditions.

1 - Recherche de mot clé

Si vous vous posez la question de la gestion du SEO sur un site multilingue, c’est que vous avez une ambition en référencement naturel. Et donc que vous avez des objectifs et une stratégie digitale dessinée, peut-être même déployée par une agence digitale.

Pour pouvoir atteindre vos objectifs, il va sans dire qu’il faut trouver les bons mots clés qui serviront votre stratégie de référencement naturel. Selon la structure de votre entreprise et les compétences internalisées, vous pouvez faire appel à une agence digitale ou bien utiliser des outils comme Semrush afin de trouver les bons mots clés, pour chaque langue, pour n’importe quel pays. Vous y trouverez une vraie mine d’or :

  • volumes de recherche mensuels
  • saisonnalité
  • coût par clic si vous voulez faire du référencement payant en plus du SEO
  • pression concurrentielle et difficulté SEO

Construisez une liste de mots clés pour chacune de vos langues que vous pourrez intégrer à votre contenu. Cela peut paraître évident pour sa langue d’origine mais cela se complexifie lorsque vous passez à la phase de traduction.

Par exemple :

Votre site vend des chaussures de sports :

En France, nous parlons de :

  • Chaussure de sport : 14 200 recherches par mois
  • Basket Homme : 89 900 recherches par mois 
  • Sneakers : 153 000 recherches par mois 

Aux Etats-unis, si nous traduisons littéralement :

  • Sports Shoes : 11 200 recherches par mois
  • Sports Footwear : 150 recherches par mois
  • Sneakers : 427 000 recherches par mois 

Sneakers est le terme universel dans le langage commun entre les 2 pays et une simple traduction du contenu ne permet pas d’optimiser au mieux le SEO des 2 langues.

2 - La traduction du contenu

Vous avez peut-être un site existant que vous voulez compléter par des versions en espagnol, anglais, allemand ou bien d’autres langues. Vous partez aussi peut-être de 0 et avez besoin dès le départ d’un site multilingue.

Dans les deux cas, la priorité si on ne doit en retenir qu’une après celle du choix de vos mots clés, c’est le contenu. Commencez par la langue que vous maitrisez le mieux en rédigeant un contenu solide, complet, qui répond aux requêtes de vos clients potentiels. Requêtes que vous avez soigneusement définies en amont. Une fois que toutes vos pages sont rédigées en respectant les standards de rédaction SEO, autant vous dire qu’il faut oublier tout plugin de traduction automatique ou même la traduction automatique proposée par les navigateurs web.

Comme vous vous en doutez, et on ne vous l’apprendra pas, la sémantique et le sens des mots diffèrent selon les pays. Notre belle langue de Molière est très fournie par rapport à nos amis anglophones par exemple.

Le mieux ? Faites d’abord traduire votre contenu original. Si vous avez un gros enjeu de référencement naturel, faites ensuite une passe SEO sur votre contenu. Des plateformes comme Text Broker peuvent vous y aider.

3 - Hreflang : késako ?

Bien que sa terminaison puisse paraître complexe et très technique, la balise hreflang est en fait une notion plutôt simple. Développeurs et autres experts SEO ont tout intérêt à utiliser la balise hreflang correctement avec un contenu unique par langue pour éviter tout problème de contenu dupliqué ou de mauvaise interprétation par les moteurs de recherche.

Cette balise hreflang permet donc d’indiquer à Google et autres moteurs de recherche les différentes variantes linguistiques que vous proposez. Ainsi, les internautes qui feront des requêtes sur leur moteur de recherche seront automatiquement redirigés vers la bonne version du site en fonction de sa langue et de sa zone géographique.

Un internaute français :

<link rel=”alternate” hreflang=”fr-fr” href=”http://www.votre-site.com/fr/” />

Un internaute anglais :

<link rel=”alternate” hreflang=”en-en” href=”http://www.votre-site.com/en/” />

Pour construire correctement vos URL et les indiquer à Google sans faire d’erreur dans le format du pays ciblé, vous pouvez utiliser des plateformes qui génèrent vos hreflang.

4 - URL multilingue SEO

Nous avons vu le contenu, la recherche de mots clés, la balise href mais qu’en est-il de l’URL et de l’extension de votre nom de domaine ? Très bonne question !

Et vu qu’un rappel ne fait jamais de mal, rappelons qu’une URL se compose d’un protocole (https le plus souvent), d’un nom de domaine (www.votre-site-internet.com) et d’un chemin (/services/produit-1). En ce qui concerne un site internet en plusieurs langues, nous pouvons observer plusieurs solutions possibles.

Un seul nom de domaine et une URL multilingue ou dossier

Apple : https://www.apple.com/pt/

Un nom de domaine par version linguistique

Airbnb : https://www.airbnb.pt/

Un sous-domaine par langue

Pour celle-ci nous n’avons pas d’exemple pour la simple et bonne raison que c’est un usage déconseillé d’un point de vue SEO. On vous recommande donc l’une des 2 premières solutions. 

Quelle solution choisir ?

Du moment que votre contenu est bon, unique et que vous avez techniquement bien conçu votre multilingue, l’une ou l’autre des deux premières solutions sont aussi bien.

5 - Méta description et sitemap

Se positionner en n°1 sur Google sur vos mots clés stratégiques ne se fait pas du jour au lendemain. Cela demande du travail et ça commence par la construction d’un site niquel chrome, qui répond aux standards de référencement naturel.

Dans le cas d’un site multilingue, il y a des choses à ne pas oublier.

Les méta descriptions

Si vous n’êtes pas à vos premières recherches en matière de SEO, vous avez certainement déjà dû entendu parler de ces fameuses méta descriptions. Ces quelques lignes de texte qui apparaissent dans les résultats Google. Un détail pour beaucoup, mais très stratégique.

Il s’agit de bien écrire la description de votre page :

  • intégrer votre mot clé (ainsi que dans le titre de votre page)
  • soigner la rédaction pour donner envie de cliquer et augmenter votre taux de clic

Que ça soit sur un site classique ou un site multilingue, vos meta descriptions doivent être uniques pour chaque page et pour chaque langue que vous proposez.

Le sitemap

Pour créer un site multilingue dans les meilleures conditions SEO, il faudra mettre en place ou faire évoluer votre sitemap. Vous devrez créer une balise URL pour chacune de vos URL et communiquer à Google un sitemap qui ressemblera à cet exemple :

6 - Module de switch de langue

L’une des questions que vous vous posez peut-être est, techniquement, comment je propose le switch de langue sur mon site ?

Dois-je mettre une popup d’entrée ?

Un module dans le header de mon site ?

La vérité dans tout ça, c’est que si vous avez bien suivi les différents points et que vous avez soigneusement paramétré les différentes langues ainsi que les balises hreflangues, vous n’avez en théorie pas besoin de prévoir un quelconque module. Google et les navigateurs web afficheront automatiquement la bonne langue en fonction de l’utilisateur, de sa langue et de sa zone géographique.

Reprenons l’exemple d’Appel : la fonctionnalité pour changer de langue est très discrète : dans le footer. Car oui, le site s’affiche automatiquement dans la bonne langue alors pourquoi polluer l’interface de votre site web par des informations ou fonctionnalités qui viennent plus perturber l’expérience utilisateur qu’autre chose ?

7 - Les pièges à éviter

Pour finir sur le référencement multilingue, voici quelques pièges à éviter.

Traduction automatique

Nous en avons parlé plus haut dans l’article, mais ne cédez pas à la tentation ! Il est aujourd'hui très facile d’activer un plugin de traduction automatique.

Mais même si elle progresse beaucoup, l’intelligence artificielle n’est pas encore assez douée pour proposer une traduction cohérente par rapport à votre contenu original. Les robots ne saisissent pas encore toutes les subtilités de nos différents langages, et c’est peut-être pas si mal comme ça !

Et on ne vous parle pas du SEO et de l’expérience utilisateur ! Alors oui, c’est du travail, mais c’est indispensable pour proposer un site vraiment multilingue.

Mélange de différentes langues

Nous avons déjà vu plusieurs sites internet qui mélangent sur une même page plusieurs langues. Pas besoin de vous dire que c’est une très mauvaise idée à bien des égards : SEO, expérience utilisateur, image de marque : ne faites surtout pas cette erreur !

Balise Alt

Ce point a très souvent tendance à être oublié lors d’un projet de traduction de site internet. Les images sont pourtant un facteur important d’une bonne stratégie SEO. Alors n’oubliez pas leurs petites balises Alt, vous pouvez par exemple créer un document Excel, lister le titre de vos images et ajouter la balise alt dans la colonne de chacune de vos langues.

Conclusion

La création d’un site multilingue ou l’évolution d’un site français vers un site en plusieurs langues implique donc de nombreux facteurs qu’il est important de prendre en compte.

Pour des raisons d’expérience utilisateur autant que pour des raisons de référencement naturel, il ne s’agit pas uniquement d’installer un plugin WordPress pour que votre site prenne un envol international. Rédaction unique, préparatifs techniques et autres recherches sémantiques sont nécessaires pour mener à bien votre projet.

Author Photo
Benjamin HertauxAnciennement chef de projet webmarketing au sein de l'agence Kick Digital, je suis aujourd'hui responsable marketing et commercial. Notre ambition est d'aider les PME à intégrer le digital dans leurs enjeux marketing et commerciaux.
Subscribe to learn more about SEO
By clicking “Subscribe” you agree to Semrush Privacy Policy and consent to Semrush using your contact data for newsletter purposes