Les 10 règles d’or du SEO à appliquer pour glaner les premières places dans les SERP !

Hugo Essique

Jun 28, 20218 min read
10 règles d’or du SEO

Les premières places de Google vous semblent inaccessibles ? Les leviers du référencement naturel vous paraissent trop nombreux et complexes ? Pour vous simplifier la vie (digitale), nous vous livrons les 10 règles d’or du SEO à appliquer pour atteindre les sommets des SERPs des moteurs de recherche !

En matière de visibilité digitale, les moteurs de recherche sont des incontournables : si vos pages n’apparaissent pas dans les SERPs (les résultats de recherche) les internautes n’ont aucune chance de vous trouver.

Mais afficher des pages dans les résultats ne suffit pas : il faut encore les positionner parmi les premières places. On dit souvent que les internautes ne franchissent jamais la page n°1 des SERPs. C’est vrai ! Mais ce qu’on sait moins, c’est qu’ils cliquent essentiellement sur les premiers résultats : le trio de tête concentre 55 % du taux de clic.

Alors, comment placer ses pages web sur le podium ? En appliquant ces 10 règles d’or du SEO que nous avons réunies spécialement pour vous !

10 règles d'or du SEO

Règle n°1 : réaliser un audit SEO de son site web

L’audit SEO (ou audit de référencement naturel) est une étape préalable indispensable. Lancer une stratégie de référencement sans analyser l’existant en revient à prendre un traitement sans avoir établi de diagnostic : on risque de passer à côté du vrai problème.

Avant d’optimiser vos pages, il faut évaluer les performances SEO actuelles de votre site web. Comment les pages sont-elles positionnées dans les SERP ? Quels mots-clés sont employés ? Quel est votre profil de liens ? Votre site est-il techniquement à la hauteur ? Existe-t-il des erreurs 404 ou 301 non résolues ?

Autant de questions auxquelles un audit SEO vous aide à répondre. À partir de ces résultats, vous pouvez élaborer une stratégie de référencement organique cohérente.

Règle n°2 : rédiger des contenus de qualité

Internet n’a jamais compté autant de contenus. Pour identifier les plus pertinents, les moteurs de recherche favorisent la qualité. Le terme « qualité », en SEO, désigne des contenus…

  • pertinents (qui répondent aux requêtes des internautes),
  • à forte valeur ajoutée (qui apportent des informations concrètes et utiles),
  • suffisamment consistants (au moins 300 mots),
  • faciles à lire (phrases courtes, paragraphes aérés, pas de jargon),
  • rédigés dans un français correct (et sans faute !).

Notez que les moteurs donnent rarement la priorité aux contenus promotionnels. Ils préfèrent ceux qui donnent des informations objectives ! Mais parfois la réponse pertinente à la recherche d’un internaute doit prendre la forme d’un contenu qui fait la promotion d’un produit ou d’un service. Tout dépend de la formulation de la requête et de l’étape du parcours d’achat que vous ciblez.

Règle n°3 : publier des contenus avec régularité

Parce que les moteurs apprécient la fraîcheur du contenu, il est important de publier des nouveautés avec régularité.

Pour cela, rien de mieux que le blog professionnel : c’est le socle idéal pour édifier une stratégie SEO efficace puisque vous pouvez l’alimenter avec des contenus aussi souvent que nécessaire. Alors que les pages statiques de votre site web, elles, ne sont pas amenées à changer toutes les semaines.

C’est simple : plus une entreprise publie, plus elle positionne de pages dans les résultats des moteurs, plus elle génère de trafic, et plus elle fidélise son audience.

Dans le même temps, il est recommandé d’actualiser de temps à autre les contenus des pages statiques de son site web, ne serait-ce que pour ajouter des services ou mettre à jour les informations concernant l’entreprise. Par exemple à l’occasion d’une refonte de site web !

Règle n°4 : optimiser ses contenus web en travaillant des mots-clés pertinents

Les mots-clés sont les piliers de l’optimisation SEO. Les robots des moteurs s’en servent pour identifier le contenu d’une page web et pour décider de faire « matcher » celle-ci avec les requêtes des internautes.

Prenons un exemple. En réponse à la requête « référencement naturel SEO » tapée par un internaute sur Google, les robots cherchent à faire remonter les pages susceptibles de correspondre le plus exactement à l’intention. Pour ce faire, ils s’appuient sur l’univers sémantique de la page, et en particulier sur les mots-clés travaillés. Il y a donc de fortes chances pour que la page affichée en première position pour cette requête parle de… référencement naturel !

Attention : l’optimisation d’un contenu SEO passe aussi par une intégration cohérente des mots-clés. Ceux-ci doivent apparaître dans les balises html (title, meta description, titres Hn, attribut alt…) et être disposés dans le texte de façon à atteindre une certaine densité. Chez Google, la densité idéale oscille entre 1 et 2 % (soit entre une et deux occurrences pour 100 mots). Chez Yahoo, elle grimpe à 3 %.

Veillez néanmoins à privilégier la lisibilité des contenus. Il faut écrire avant tout pour les lecteurs !

Règle n°5 : insérer des liens dans ses pages web

Les moteurs de recherche attribuent une grande importance aux liens, notamment externes (les « backlinks »). Ceux-ci leur servent à évaluer la popularité d’un site internet, mesurée via le Trust Flow. En substance : plus il y a de liens de qualité pointant vers votre site, mieux il est noté.

Enfin, pas question d’oublier le maillage interne ! Les robots des moteurs, tout comme les internautes, utilisent les liens entre les pages d’un même site web pour naviguer sur ce dernier. Un bon maillage multiplie les avantages :

  • Exploration complète du site par les moteurs,
  • Augmentation du temps passé sur le site par les internautes,
  • Structuration du site en « silos » pour créer des univers sémantiques riches,
  • Hausse du trafic vers des pages moins populaires,
  • Etc.

Règle n°6 : optimiser techniquement son site pour le SEO

En référencement naturel, l’optimisation technique est essentielle parce qu’elle prodigue une meilleure expérience utilisateur. Nous vous recommandons de travailler sur trois points techniques en priorité :

  1. La vitesse de chargement des pages. Un indicateur majeur pour les moteurs de recherche soucieux de proposer une expérience web de qualité. Mais aussi pour les internautes, très impatients ! De nombreuses études montrent qu’ils s’attendent (pour 50 % d’entre eux au moins) à voir les pages se charger en moins de 3 secondes...
  2. L’adaptation aux mobiles. Un levier technique incontournable quand on sait que plus de 55 % du trafic web mondial provient des appareils nomades, selon StatCounter
  3. L’affichage des pages en HTTPS. Les internautes tiennent à la sécurité de leurs données, surtout lorsqu’ils rentrent des informations de paiement. Comme les navigateurs mentionnent désormais les sites non sécurisés, le HTTPS est devenu une nécessité, à la fois pour garantir la confiance des internautes, mais aussi d’un point de vue SEO.

Règle n°7 : donner les bonnes indications aux robots des moteurs de recherche

Si les robots viennent d’eux-mêmes visiter vos pages web (c’est le « crawl ») il est néanmoins utile de leur donner un coup de pouce. En les dirigeant vers les bonnes pages, vous bénéficiez d’un boost SEO non négligeable, par exemple en leur indiquant quelles zones de votre site méritent d’être visitées en priorité.

Les robots sont très occupés. Compte tenu de leur planning chargé, ils ne peuvent consacrer à votre site web qu’un temps donné.

L’emploi du fichier robots.txt leur facilite la tâche : placé à la racine du site, il leur donne des instructions claires visant à leur interdire certaines zones (par exemple un intranet privé) pour qu’ils se focalisent sur les autres à indexer (les pages destinées au public).

Règle n°8 : pratiquer le SEO local

Le SEO local constitue une arme digitale extrêmement puissante pour les entreprises dont la clientèle est située dans une zone limitée, ou pour les marques dont les points de vente sont ancrés localement. Bref pour tous ceux qui ont besoin de visibilité locale.

Si vous gérez un réseau d’opticiens en centre-ville, vous n’avez aucun intérêt à ce qu’un Américain ou un Chinois arrive sur votre site web. Le référencement naturel « local » vise donc à privilégier, dans les résultats de recherche, les requêtes des clients susceptibles d’être géographiquement proches de vos magasins.

Le SEO local passe notamment par l’utilisation de mots-clés « longue traîne » affublés d’une précision géographique. Généralement, il s’agit d’une ville, par exemple : « lunettes de soleil Vierzon ». Quand on sait que 88 % des internautes effectuant une recherche locale sur leur téléphone se rendent en boutique dans la journée, on comprend l’intérêt du référencement SEO local !

Règle n°9 : référencer ses images

Si vous faites partie de ceux qui oublient de référencer les images de leurs pages web, sachez que c’est pourtant un levier notable d’optimisation SEO. Il est divisé en trois composantes :

  • Le nom de l’image, la seule manière qu’ont les robots des moteurs d’identifier son contenu.
  • Le texte alternatif (balise « alt ») conçu pour placer des mots-clés SEO qui remplaceront l’image si elle ne s’affiche pas.
  • Le poids de l’image qui, trop élevé, va augmenter le temps de chargement de la page et déplaire à la fois aux internautes et aux moteurs.

Nous vous conseillons de porter une attention particulière aux images si elles illustrent des fiches produits (site e-commerce), si elles sont regroupées en portfolio (pour un artiste par exemple) ou si elles constituent un mode de communication essentiel (pour une agence de voyage…).

Règle n°10 : rédiger des contenus originaux

On parle de duplicate content lorsque deux pages sont suffisamment proches pour que les moteurs de recherche ne fassent pas la différence entre elles.66 % des sites web font face à ce problème au moins une fois*. 

Le problème du duplicate content est surtout lié à la hiérarchie des pages web. Confrontés à deux contenus similaires (ou très proches), les moteurs, contraints de faire un choix lors de l’indexation, vont privilégier :

  • Le plus ancien,
  • Le plus qualitatif,
  • Celui qui est publié sur le site jouissant d’une plus grande autorité.

Le contenu original sera alors mis en avant, et l’autre risque d’être déclassé, voire désindexé. Cette hiérarchie vaut également pour les pages d’un même site web, alors prenez garde en rédigeant des fiches pour des produits quasiment identiques ! Et rédigez toujours des contenus 100 % originaux et uniques.

Appliquez ces règles d’or du SEO et bâtissez une stratégie de référencement naturel à la fois efficace et pérenne !

Author Photo
Hugo EssiqueChef de projet passionné par le web et le référencement, je coordonne l‘équipe, veille au respect des délais et au développement de l‘agence web AntheDesign. Ma priorité : Soigner votre image et votre visibilité.
Subscribe to learn more about SEO
By clicking “Subscribe” you agree to Semrush Privacy Policy and consent to Semrush using your contact data for newsletter purposes
More about SEO