[Etude] Rank Me If You Can : les radios françaises

Jonathan Henault

Dec 13, 20195 min read
[Etude] Rank Me If You Can : les radios françaises

C’est l’hiver, on a fermé les fenêtres et poussé le chauffage, dont le ronronnement vous empêche peut-être de bien entendre le commentaire du journaliste de France Inter sur la dernière publication Médiamétrie qui place la radio multitâche de Radio France en tête du classement d’audience des radios françaises. 

L’importance croissante du podcast et des écoutes lives des radios sur leur site Internet n’étant plus à démontrer, SEMrush a décidé de se pencher sur le cas du top 10 de ces radios à travers le prisme du SEO, dans un Rank Me If You Can garanti sans friture ! 

Audience radios francaises

Audience et trafic, même combat ? 

La première question que l’on peut décemment se poser sera celle de la corrélation entre les audiences Médiamétrie de ses radios et la fréquentation de leurs sites Internet sur cette même période de septembre/octobre 2019. 

Trafic web du site des radios francaises

Les résultats sont assez surprenants, avec un bouleversement du top 10 quasi-général. Seules restent en constantes Fun Radio (en bas de classement) et RTL, à la lutte pour la 1ère place en ce qui concerne l’audience comme le trafic en nombre de visites moyennes sur ces deux mois étudiés. Enfin, à la lutte, il faut le dire vite, tant l’écart est creusé sur ce terrain par France Info, qui bénéficie d’un trafic moyen de plus de 53 millions de visites par mois. 

Analyse de trafic SEMrush

Toutes les métriques, tous les sites, tout Internet

ADS illustration

Un élément important qui peut expliquer cette prépondérance de France Info réside peut-être dans l’étude des sources du trafic, et plus particulièrement de la part du trafic referral : si elle tire un peu moins de son trafic de la source directe, la radio d’information a obtenu en effet plus de 20% de ses 53 millions de visiteurs par le biais des backlinks

Part des backlinks dans le Trafic web des sites des radios francaises

Une source de trafic qu’elle semble être la seule à privilégier, en compagnie tout de même de Skyrock. La comparaison entre les deux s’arrêtent là, et voici une nouvelle preuve que la qualité n’est pas la quantité : il suffit en effet à France Info de 55,5 millions de backlinks pour atteindre un trafic referral de 11,4 millions de visites, là où les presque 100 millions de backlinks de Skyrock lui apportent tout juste 500 000 visites mensuelles. 

backlinks skyrock dans le Trafic web des sites des radios francaises

Backlinks Analystics

Profitez de notre nouvelle base de donnée étendue

ADS illustration

En direct sur les ondes

Contrepartie “évidente”, la faible importance du trafic direct pour ces deux stations, au contraire de RMC dont 90% du trafic provient du direct, cela étant dues aux spécificités de cette radio - en en particulier de son contenu sportif original - qui en fait une station connue des connaisseurs, si l’on peut dire, et des amateurs de sport en particulier. 

Part du direct dans le Trafic web des sites des radios francaises

On retrouve aussi de manière intéressante une domination (toute proportions gardées) sur la recherche organique des radios “jeunes”, Fun Radio en tête. Des radios qui rankent particulièrement bien sur la musique, à l’image de NRJ qui occupe (dans ce screenshot de notre outil Possibilité de mots clés) la pole position sur “chanson du moment” et “titre du moment”. 

Part du search dans le Trafic web des sites des radios francaises

Toutes proportions gardées tout de même, car sur le top 5 général (en terme de fréquentation pure, donc), les mots-clés communs aux 5 radios de tête ont plutôt traits à l’actualité, avec un positionnement dévastateur de France Info sur des keywords ayant pourtant un énorme KD (Keyword Difficulty), “Macron” et “Gilet Jaune”. 

Part du search dans le Trafic web des sites des radios francaises

Un petit coup de Position Tracking plus tard (où nous avons comparés nos dix stations par rapport à une sandbox composée de leur 2000 mots clés de prédilection), la tendance se confirme puisque l’on retrouve sans surprise en tête de ranking les radios qui font aussi les plus grandes audiences sur le web… preuve qu’outre le backlink, le keyword a encore de beaux jours devant lui en terme de SEO. 

Position Tracking - Trafic web des sites des radios francaises

Et en queue de classement ? 

Pourtant “moyennement ”classé en terme de nombre de visites pures, les sites de NRJ et de Skyrock enregistre tout de même une particularité intéressante, avec pour NRJ une moyenne de 10.15 pages consultées par visite en octobre, et 4.50 pour Skyrock (4.50 de moyenne). Sans surprise, les deux sites caracolent aussi en tête pour ce qui est de la durée de visite moyenne, avec 16min46 de moyenne pour Skyrock et 18min32 pour NRJ. 

bouncerate Trafic web des sites des radios francaises

Pour atteindre de tels chiffres, Skyrock peut notamment compter sur ses Skyblogs et ses blogs stars qui, du football au rap, lui fournissent à peu de frais un contenu prisé par ses lecteurs. Pour NRJ, on peut supposer que c’est sa politique marketing très agressive (5 concours accessibles sur la landing page) qui lui permet d’atteindre cette profondeur de visite. 

NRJ Trafic web des sites des radios francaises

Quant à leurs rivaux, ils végètent pendant ce temps aux alentours de quelques minutes de connexion pour moins de deux pages visitées… signe que les auditeurs se connectent uniquement le temps d’accéder au live, et n’ont que peu d’intérêt pour le reste du contenu du site ? 

NRJ et Skyrock sont aussi champions du bounce rate avec respectivement un très raisonnable 45,60% de taux de rebond pour NRJ et 52,90% pour Skyrock.

Pour les autres, c'est la débandade, avec des bounce rates qui filtrent avec les 80%, et le pompon pour France Bleu et ses faramineux 83,50% de taux de rebond… il est vrai que l’UX du site, un peu vieillotte, ne fait rien pour retenir le lecteur potentiel. 

Les sources du trafic web des radios françaises

Les seuls à pouvoir rivaliser sont encore France Info (45,38%), qui peut compter sur la qualité des articles disponibles sur son site Internet pour éviter le départ précoce de ses lecteurs, et qui profite donc en conclusion d’un SEO réussi sur le plan du netlinking comme sur celui de la recherche organique pour conserver la tête de notre classement de l’audience web des radios françaises. Contenu riche + stratégie de mots-clés + backlinks bien fournis, ça ne vous rappelle rien? En tout cas, il semblerait que du côté des intellos de France Info, on soit bien au courant de la formule du succès… 

Suivez votre positionnement local

avec SEMrush Position Tracking

ADS illustration
Author Photo
Jonathan HenaultContent Marketing Manager pour Semrush France, Jonathan est l'homme par qui le scandale arrive, mais en prenant son temps. Responsable du blog français sur lequel il publie régulièrement des études et autres articles de vulgarisation plus ou moins sérieux, il aime aussi bien s'entourer. Ecrivez-lui donc si vous voulez participer !
Subscribe to learn more about Actualités du secteur
By clicking “Subscribe” you agree to Semrush Privacy Policy and consent to Semrush using your contact data for newsletter purposes