Au niveau mondial, depuis maintenant plus d'un an, l'usage du mobile a supplanté l'usage de l'ordinateur de bureau. Il semble logique que cela se répercute sur la consultation de sites web à partir des smartphone. De plus Google a annoncé dernièrement qu'il prend "à bras le corps" l'indexation des sites mobiles.

Cool ? Retroussons nos manches et voyons ensemble quelles sont les pistes d'amélioration envisageables pour ce nouvel enjeu.

Desktop vs Mobile Market Share Worldwide

Qu’est-ce que le Mobile First Index ?

Pour faire simple, jusqu’à présent les sites web dans leur version desktop étaient indexés par les bots de Google lors de crawls successifs. L’indexation de ces sites était l’index par défaut.

Google a annoncé en 2016 l’indexation prioritaire de la version mobile des sites web. Dans un avenir proche, l’indexation de référence sera désormais celle effectuée par les crawls du bot sur la version mobile.

Rappelons rapidement les deux méthodes les plus courantes de proposer du contenu sur mobile :

  • Proposer à l'utilisateur une version mobile complètement autonome, accessible depuis un sous-domaine (ex.: https://m.exemple.com). L’avantage de cette technique est de fournir à l'utilisateur un contenu particulièrement optimisé sur la forme (optimisation du temps de chargement des pages et de certaines expériences utilisateurs). Cependant, le principal inconvénient est d’administrer et de mettre à jour deux sites web distincts à la fois la version desktop et la version mobile.
  • S’appuyer sur la technologie des media queries et réagencer alors le contenu desktop pour qu’il s’affiche correctement sur les smartphones. C’est la technique la plus répandue, la plus simple à déployer et celle qui semble être recommandée par Google pour le mobile first-indexing.

Mon site mobile est-il indexé ?

Si vous possédez un site web, il est très probablement indexé. Pour le savoir, le plus simple est d’aller faire un tour sur Google Search Console (d’ailleurs présenté sous une nouvelle forme, depuis peu).

Si ce n’est pas le cas, il est alors franchement temps de configurer votre site web depuis votre console. Cependant, Google Search Console ne vous permet pas de savoir avec précision l’état de l’indexation et plus précisément quel type de bot (mobile ou desktop) est passé sur votre site web.

La seule méthode est l’analyse des fichiers de logs forcément disponibles tant pour un hébergement mutualisé que pour un serveur dédié. Si vous n’avez pas accès à ce type d’infos, c’est le moment d’aller demander de l’aide à la personne concernée en charge de l'infrastructure réseau de votre entreprise, à votre prestataire, ou bien à agir en solo.

Préparez-vous alors à utiliser quelques commandes UNIX avec le Terminal de votre Mac ou à partir d’un logiciel gratuit tel que Cygwin pour PC. Au préalable, il faut vous connecter à votre serveur en SSH, et accéder au dossier qui héberge vos fichiers de logs. À vous les "ls", "cd" et "grep". Pour le moment, une méthode proposée par Julien de Databulle permet de savoir rapidement si votre site est "mobile-first indexed".

Le ratio GoogleBot Mobile et GoogleBot Desktop

Dans cet exemple, 1012 logs pour Googlebot Desktop contre 30 pour Googlebot Mobile.
Verdict : le site n’est pas "mobile-first indexed".

Je vous conseille également de consulter cet article publié sur le blog portant sur l’analyse des logs avec plein d’explications à la clé.

Je compléterai l’analyse des logs avec deux outils pertinents :

  • SEO Log File Analyzer : payant, mais le tarif est raisonnable et le logiciel est facile à prendre en main.
  • Seolyzer.io : gratuit, et installable sur un hébergement mutualisé ou un serveur dédié avec une rubrique dédiée à la répartition de l’indexation "Desktop vs Mobile".

    Seolyzer en action avec les logs GoogleBot mobile et GoogleBot desktop

Optimisez son site mobile pour une indexation future

Google a clairement fait savoir que la méthode à privilégier pour proposer du contenu à destination des utilisateurs mobiles était par le biais d’un site construit en mode "responsive design".

Néanmoins, passons en revue les points clés pour savoir que votre site mobile est un site mobile dédié ou un site en responsive.

Dans les deux cas, profitez de l'optimisation pour vérifier à la fois le code http de vos pages et les backlinks. L'outil Audit de site de SEMrush est particulièrement efficace pour entamer cette optimisation.

semrush-audit-de-site.png

Si votre site est un site mobile dédié

  • Vérifiez que les contenus desktop et mobile sont similaires.
  • En tant que site mobile dédié, il est nécessaire de prendre les mêmes précautions que pour le développement d’un site desktop, savoir nommer les fichiers média avec des URL explicites, renseigner les balises alt, etc.
  • Vérifiez que les balises meta pour le titre et la description soient renseignées et identiques sur les versions desktop et mobile.
  • Enregistrez le site web mobile dédié dans Google Search Console et validez alors un sitemap XML.
  • Afin d’éviter le "duplicate content", sanctionné par Google, assurez-vous que les pages de votre site desktop contiennent le code suivant :
    <link rel="alternate" media="only screen and (max-with:640px)" href="http://m.example.com/page-1">

    Et du coté du site mobile :

    <link rel="canonical" href="http://www.example.com/page-1">
  • Pour les sites web multilingues, utilisez l’attribut hreflang="" de manière distincte entre vos versions mobile et desktop.
  • Utilisez des données structurées suivant le balisage Schema.org si votre contenu s’y prête. Reconnaissons cependant que ce balisage n’est très simple à mettre en place.
  • Vérifiez votre temps de chargement qui normalement ne devrait pas être un paramètre critique, car le site dédié aux supports mobiles est très certainement optimisé.

Si votre site mobile est un site en responsive design

Techniquement, si le site desktop est déjà optimisé, peu de changements sont à prévoir.

Cependant, passons en revue quelques points importants.

Tout d’abord, idéalement et c’est encore plus vrai dorénavant, les sites web devraient être construits suivant la technique du Mobile First par opposition à celle majoritaire du "desktop-first". De quoi s’agit-il ? Dans la plupart des cas, les sites web sont construits d’abord pour un usage de bureau (desktop-first), notamment avec l’utilisation des feuilles de styles CSS. Puis, pour la version mobile, on adapte le contenu en redimensionnant, voire en masquant certaines parties de mise en page.

Bilan : le temps de chargement sur mobile n'est pas toujours optimisé, puisque les règles "media queries" se retrouvent typiquement à la fin du fichier CSS.

En effet, rappelons que le Mobile First est envisageable quand on développe un site web à partir de zéro ou à partir de frameworks tels que Foundation Zurb ou Bootstrap et que c’est moins le cas avec des templates prêts à l’emploi pour un CMS tel que Wordpress.

Si vous souhaitez vous lancer dans la méthode de développement Mobile First, je vous conseille cet ouvrage écrit par Luke Wroblewski : Mobile first. Même si l’ouvrage n’a pas été actualisé depuis 2012, l’essentiel est là.

Prenez également le temps de réagencer votre contenu surtout si vous démarrez d’un site en version "desktop". En effet, veillez à ce que certains contenus en version mobile soient correctement placés. Par exemple, un formulaire de contact situé à gauche du contenu principal peut être un placement judicieux en version "desktop", tandis qu’en version mobile ce formulaire va se retrouver en haut de la page avant même le contenu principal. Avec un peu de développement, vous pouvez le réagencer assez facilement. Les frameworks évoqués ci-dessus permettent ce type de manipulations juste avec des classes CSS.

Content is king. Encore et encore. Les algorithmes des moteurs de recherche sont de plus en plus sophistiqués, et il est donc crucial de fournir un contenu de qualité accompagné des images et des vidéos. Ne laissez rien au hasard, misez sur le maillage interne, les liens externes et les backlinks.

En mode RWD, pour le multilingue, vérifiez les liens entre les différentes langues. Vous devriez avoir dans votre code HTML une syntaxe qui ressemble à cela (ici, la langue française à partir de la version anglaise) :

<link rel="alternate" hreflang="fr" href="https://fr.xyz.com">

Et cela pour chacune des langues embarquées. Merci à Google pour les infos supplémentaires.

Conclusion

L'usage croissant des smartphones est en train de révolutionner la manière de consommer le web. Il est primordial dans un premier temps de faire évoluer les contenus desktop, et d'optimiser les contenus mobiles existants. Restons à l'affût, le terrain de jeu est immense, de nouvelles technos sont déjà en place : AMP, les Progressive Web Apps… À suivre donc. Comme toujours.

Vérifiez la santé de votre site

Avec l'outil Audit de site de SEMrush

ADS illustration

More about SEO
SEO multilingue : 6 conseils à suivreProposer un site en plusieurs langues n’est techniquement pas forcément très compliqué. Cependant, vous devrez prendre en compte un certain nombre de points pour ne pas entacher votre référencement naturel. Et pour aller plus loin, on vous donne toutes les billes pour optimiser le SEO et référencer un site multilingue dans les meilleures conditions.
7 min read
12 KPI SEO importants à suivreLes objectifs et les indicateurs clés de performance (KPI) sont parmi les éléments les plus importants de votre stratégie SEO, et pourtant l‘un des aspects les plus souvent négligés. Dans ce guide, nous allons nous pencher sur l‘importance de bien suivre de ces éléments et vous aider à comprendre ceux qui sont les plus importants à utiliser pour rendre compte de vos succès.
12 min read
L’accessibilité web, au service de l’UX et du SEOLa notion d’accessibilité est au cœur de la démarche de nombreux professionnels du secteur digital : les développeurs web, les UX et les UI designers, les référenceurs, les rédacteurs et plus globalement toutes les parties prenantes à l’édition d’un site web doivent être sensibilisés à la notion d’accessibilité.
7 min read
Comment créer une stratégie SEO efficaceAvoir une solide stratégie de référencement est essentiel si vous souhaitez augmenter votre trafic organique, et dans ce guide, nous allons vous accompagner à travers un processus éprouvé en 11 étapes que vous pouvez suivre pour votre propre site, depuis l‘analyse comparative de vos performances actuelles et la définition d‘objectifs jusqu‘à la recherche de mots clés et d‘opportunités de contenu en passant par la construction de liens et la production de rapports sur la réussite.
17 min read