logo-small logo-small_halloween

Mettre à profit l'analyse de vos résultats SEO #semrushconf

40
Wow-Score
Le Wow-Score montre la capacité d'engagement d'un billet de blog. Il est calculé en fonction de la corrélation entre le temps de lecture actif de l'utilisateur, sa vitesse de défilement et la longueur de l'article.
En savoir plus

Mettre à profit l'analyse de vos résultats SEO #semrushconf

Alina Petrova
Mettre à profit l'analyse de vos résultats SEO #semrushconf

Il y a quelques semaines, nous avons eu le plaisir de recevoir Henri Offroy pour un webinaire sur l’analyse des résultats SEO. Henri est expert en SEO et cofondateur de Powertrafic, une agence digitale qui accompagne ses clients dans le développement de leur entreprise et leur transformation digitale.

Si vous avez manqué ce webinaire passionnant et riche en conseils pratiques, découvrez ses points les plus importants dans notre recap !

Utiliser une multitude de données

Henri commence par nous avertir que dans un projet SEO, les données à suivre sont multiples. La multiplication des outils en rend même le nombre énorme, et on peut facilement s’y perdre.

Données à utiliser dans un project SEO

Au quotidien, on a trop de données à suivre. Il faut donc prioriser.

La confusion s’accroît quand on prend, par exemple, le cas des backlinks. Puisqu’avec des outils comme SEMrush ou Majestic SEO, on a des données qui diffèrent.

Les mises à jour de Google, ses changements d’algorithmes nécessitent un suivi de l’évolution de son trafic, afin de procéder aux bonnes corrections.

Il faut surtout porter son attention sur :

  • le nombre de pages

  • la performance d’exploration

  • la performance au clic des résultats SEO

  • le nombre de mots clés (volume de recherche, nombre de résultats, etc.)

Pour utiliser efficacement cette multitude de données, il faut :

  • Sélectionner des KPIs pertinents et fiables
  • Croiser les données des différents outils (ce que SEMrush fait très bien, puisqu’on peut y coupler Google Analytics et Webmaster Tools)

Comment utiliser les données ?

Choisir ses KPIs

Selon Henri, les KPIs à privilégier en fonction du projet SEO incluent :

  • La conversion des mots clés naturels (configurer les objectifs de conversion dans Analytics, par exemple) : on pourra voir ensuite, par rapport à une liste pertinente de mots clés, les retours qu’on a selon le taux de conversion, et ajuster en fonction son travail SEO.

  • Le nombre d’impressions organiques. Là, c’est plus un paramétrage Google Webmaster Tools. On a la possibilité de consulter le CTR organique des résultats. On peut alors effectuer là aussi des ajustements pour obtenir de meilleurs CTR.

  • Les visiteurs naturels qui ne vous connaissent pas. Là, vous avez la possibilité dans Analytics d’utiliser des filtres pour supprimer, par exemple, votre marque ou votre site. Cela permet d’avoir des résultats beaucoup plus pertinents d’un point de vue SEO.

  • Évolution du nombre de mots clés dans le Top 3. Ce sont bien évidemment ces 3 résultats qui génèrent le plus de trafic naturel.

  • Progression des mots clés stratégiques.

Croisement des outils

Pour aborder le thème du couplage des outils, Henri choisit de se concentrer sur deux exemples : SEMrush / Search Console et SEMrush / Google Analytics.

SEMrush / Search Console

À partir d’une sélection de mots clés identifiés avec SEMrush et des statistiques issues de la Search Console (dans la section « Analyse de la recherche »), on peut mesurer les performances au clic des meilleurs mots clés d’un site.

Si un mot clé générateur de trafic est positionné en second et que le CTR de sa page n’est que de 5 %, il est préférable de modifier sa balise Meta description et/ou sa balise Title (voire l’URL), mais aussi de vérifier ses données structurées (le fil d’Ariane, par exemple).

SEMrush / Google Analytics

Pour les pages qui disposent de mots clés SEO sur SEMrush, le croisement avec Google Analytics, en particulier la section Comportement > Contenu du site > Détail par URL, permet de déterminer si les pages qui reçoivent du trafic organique « plaisent » à l’internaute. On utilise pour les cela des métriques importantes pour le SEO : le taux de rebond, le temps de consultation, le taux de sortie... On identifie ainsi les pages à retravailler.

Si une page est positionnée sur Google mais ne semble pas obtenir satisfaction de la part des internautes, il y a des chances qu’elle finisse par être écartée par le moteur de recherche. Dans ce cas, Henri préconise de travailler sur la qualité du contenu. Si vous avez des pages qui n’apportent pas de valeur ajoutée, soit vous revoyez la page, soit vous la bloquez pour les robots.

La mission de Google étant de proposer des pages de qualité, il faut que vous mettiez en avant seulement celles qui donneront satisfaction aux internautes.

Henri nous met en garde en nous rappelant les spécificités de chaque outil. En effet, ils n’utilisent pas tous la même fréquence d’actualisation ni des bases de données identiques. Ce qui importe avant tout n’est pas l’exactitude du chiffre qu’on vous donne, mais sa comparaison avec les chiffres des concurrents.

En ce qui concerne les modifications d’algorithme, Henri conseille d’effectuer une veille constante sur ce sujet. L'outil SEMrush Sensor peut vous aider à suivre et anticiper les mises à jour de Google.

SEMrush SensorSEMrush Sensor

Analyser les SERPs

Le référencement naturel n’est pas un examen, mais un concours ! Autrement dit, c’est une compétition.

Mais Henri se veut rassurant et il nous affirme qu’on apprend toujours de ses concurrents.

Les points à examiner sont les suivants :

  1. Qu’est-ce que mes concurrents positionnés sur la même SERP ont fait pour être positionnés devant moi ?
  2. Analyse des champs sémantiques des SERPs. Pour cela, Henri recommande l'outil SEMrush SEO Content Template. Lorsque vous rentrez une expression, il vous donne la liste des concurrents positionnés sur cette expression, ainsi que des recommandations (ajouter tel ou tel terme dans la balise meta title, etc.)
  3. Analyse des mouvements.

SEMrush SEO Content TemplateSEMrush SEO Content Template

Les questions à se poser sont : Est-ce que je progresse ou je régresse dans la SERP ? Pourquoi ? D’où la nécessité de créer des projets dans SEMrush, conseille Henri.

Henri nous parle aussi des erreurs à éviter lorsqu'on analyse des données issues de différents outils :

  • Attention aux croisements de données non-pertinents. Les outils n'offrent pas les mêmes résultats.
  • Attention aux spécificités de chaque outil. Ils n'utilisent pas tous la même fréquence d'actualisation ni les mêmes bases de données.

Khiva : nouvel outil d'analyse

Henri nous présente un nouvel outil et ne cache pas qu’il s’agit un peu de son bébé. Khiva analyse l’évolution du trafic naturel, du volume de mots clés positionnés et indique si les mises à jour Google ont exercé une influence sur les fluctuations.

Cet outil utilise aussi bien les données SEMrush que celles de Google Analytics. Il se concentre sur le SEO, les données organiques tout en prenant en considération le contexte technologique de l’algorithme Google.

C’est un outil très simple à utiliser. Il suffit de sélectionner un compte analytique sur la page d’accueil ainsi que la propriété. Il y a ensuite deux options : la courbe analytique et l’analyse des mots clés.

Outil KhivaKhiva

Vous tomberez alors sur un graphe qui vous donnera le trafic SEO du site, le nombre de mots clés positionnés SEMrush (avec ses mises à jour) et les changements d’algorithme.

En choisissant une période à comparer (1 mois avant, 3 mois, 6 mois ou 1 an), vous obtiendrez le suivi sur cette période, mais également les mots clés que vous avez gagnés et ceux que vous avez perdus. Un système de zoom rend l’outil très pratique et convivial.

Vous avez également accès à un tableau de suivi des expressions. Leur sélection se fait par volume de recherche. Pour l’instant, leur nombre est limité à 50. Vous pouvez enregistrer les données dans la base (afin de ne pas dépenser de crédits la prochaine fois que vous voudrez les consulter). Vous avez aussi la possibilité de les exporter.

Cet outil permet de voir en un coup d’œil par quel algorithme on a été pénalisé, mais aussi de bien suivre l’évolution des mots clés que l’on a sur SEMrush.

Nous remercions Henri pour son exposé très clair et pour nous avoir fait découvrir le fonctionnement de son nouvel outil !

Je suis responsable du Content Marketing chez SEMrush France et rédactrice sur ce blog.
Passionnée par la création de contenu, j'écris des articles sur le Content marketing, le SEO et la stratégie digitale.
J'ai plus de trois ans d'expérience dans la rédaction et la traduction de contenu pour le web.
Adresse mail : [email protected]
===========================================================================================
Content Marketing manager at SEMrush French Marketing team.
I write about Content Marketing, SEO and Digital Strategy.
My email: [email protected]
Partager cet article
ou

Commentaires

Il reste 2000 caractères
Jaffaar
Khiva est intéressant c'est vrai, merci pour l'article :)