Les 200 facteurs de classement de Google : La liste complète (2023)

Brian Dean

sept. 13, 202233 min de lecture
Les 200 facteurs de classement de Google : La liste complète (2023)

TABLE DES MATIÈRES

Vous savez peut-être déjà que Google utilise plus de 200 facteurs de classement dans son algorithme...

Mais quels sont-ils, exactement ?

Eh bien, en voici la liste complète.

Certains sont avérés.

D'autres sont controversés.

D'autres encore sont des spéculations de nerds du SEO.

Mais ils sont tous là.

Et j'ai récemment mis à jour cette liste complète pour 2023.

Allons-y.

Facteurs liés au domaine

1. Âge du domaine : De nombreux spécialistes SEO pensent que Google fait naturellement "confiance" aux domaines plus anciens. Cependant, John Mueller de Google a déclaré que « l'âge du domaine ne sert à rien ».

2. Le mot clé apparaît dans le domaine de premier niveau : La présence d'un mot clé dans votre nom de domaine ne vous donne plus le même avantage SEO qu'auparavant. Mais il agit toujours comme un signal de pertinence.

3. Durée de l'enregistrement du domaine : Un brevet de Google indique :

logo de Google

Les domaines de valeur (légitimes) sont souvent payés plusieurs années à l'avance, tandis que les domaines de passage (illégitimes) sont rarement utilisés pendant plus d'un an. Par conséquent, la date d'expiration d'un domaine peut être utilisée comme un facteur permettant de prédire la légitimité d'un domaine.

4. Mot clé dans le sous-domaine : Le groupe d'experts de Moz estime qu'un mot clé apparaissant dans le sous-domaine peut améliorer le classement.

Mot clé dans le sous-domaine

5. Histoire du domaine : Un site dont le propriétaire est changeant ou qui fait l'objet de plusieurs abandons peut indiquer à Google de "réinitialiser" l'historique du site, ce qui annule les liens pointant vers le domaine. Ou, dans certains cas, un domaine pénalisé peut reporter la pénalité sur le nouveau propriétaire.

6. Exacts Match Domains​​​​​​​ : Les Exact Match Domains (EMD) ont probablement peu ou pas d'avantages SEO directs. Mais si votre EMD est un site de mauvaise qualité, il est vulnérable à la mise à jour EMD.

7. Whois public et privé : Les informations privées du whois peuvent être un signe de dissimulation. Le spécialiste de Google Matt Cutts aurait déclaré que :

Photo de Matt Cutts

[...] Lorsque j'ai vérifié leurs whois, ils portaient tous la mention "service de protection de la confidentialité whois". C'est relativement inhabituel. [...] Avoir le service de protection de la confidentialité whois activé n'est pas nécessairement mauvais, mais une fois que vous avez plusieurs de ces facteurs réunis, vous parlez souvent d'un type de webmaster très différent de celui qui n'a qu'un site ou deux.

8. Propriétaire Whois pénalisé : Si Google identifie un spammeur, il est logique qu'il examine de près les autres sites qui lui appartiennent.

9. Extension TLD de pays : Le fait d'avoir un domaine de premier niveau avec un code pays (.fr, .de, .ca) peut parfois aider le site à se classer pour ce pays particulier... En revanche, cela peut limiter la capacité du site à se classer au niveau international.

Facteurs au niveau de la page

10. Mot clé dans la balise title : Bien qu'elle ne soit plus aussi importante qu'avant, la balise title reste un signal important pour le SEO on-page.

Mot clé dans la balise title (pourcentage)

11. La balise title commence par le mot clé : Selon Moz, Les balises title qui commencent par un mot clé ont tendance à être plus performantes que celles où le mot clé apparaît à la fin.

12. Mot clé dans la balise de description : Google n'utilise pas la balise meta description comme un signal de classement direct. Cependant, votre balise description peut avoir un impact sur le taux de clics, qui est un facteur de classement clé.

13. Le mot clé apparaît dans la balise H1 : Les balises H1 sont une "deuxième balise title". En plus de la balise title, Google utilise votre balise H1 comme un signal de pertinence secondaire, selon les résultats d'une étude de corrélation :

étude sur les balises H1

14. TF-IDF : Une façon élaborée de dire : "A quelle fréquence un certain mot apparaît-il dans un document ?". Plus ce mot apparaît souvent dans une page, plus il est probable que la page porte sur ce mot. Google utilise probablement une version sophistiquée du TF-IDF.

15. Longueur du contenu : Les contenus comprenant plus de mots peuvent couvrir un champ plus large et sont probablement préférés dans l'algorithme par rapport aux articles plus courts et superficiels. En effet, une étude récente sur les facteurs de classement a révélé que le résultat moyen de la première page de Google comptait environ 1 400 mots.

Classements en fonction de la longueur du contenu

16. Table des matières : Une table des matières (avec des liens de redirection) peut aider Google à mieux comprendre le contenu de votre page. Elle favorise également la création de sitelinks :

Sitelinks "Table des matières" dans Google

17. La page couvre le sujet en profondeur: Il existe une corrélation claire entre la profondeur de la couverture d'un sujet et le classement dans Google. Par conséquent, les pages qui couvrent tous les angles ont probablement un avantage par rapport aux pages qui ne couvrent que partiellement un sujet.

Classements en fonction de la profondeur du contenu

18. Vitesse de chargement des pages via HTML : Google et Bing utilisent tous deux la vitesse des pages comme facteur de classement. Google utilise désormais les données des utilisateurs de Chrome pour évaluer la vitesse de chargement.

Google PageSpeed Insights – Backlinko

19. Utilisation du format AMP : Bien qu'il ne s'agisse pas d'un facteur de classement direct dans Google, le format AMP peut être une condition préalable pour être classé dans la version mobile du carrousel "À la une" de Google.

20. Correspondance avec l'entité : Le contenu d'une page correspond-il à l'entité recherchée par l'utilisateur ? Si c'est le cas, cette page peut être mieux classée pour ce mot clé.

21. La mise à jour Hummingbird de Google : Ce changement dans l'algorithme a aidé Google à aller au-delà des mots clés. Grâce à Hummingbird, Google peut désormais mieux comprendre le sujet d'une page web.

22. Contenu dupliqué : Un contenu identique sur un même site (même légèrement modifié) peut avoir une influence négative sur la visibilité d'un site dans les moteurs de recherche.

23. Rel=Canonical : Lorsqu'elle est utilisée correctement, cette balise peut empêcher Google de pénaliser votre site pour cause de contenu dupliqué.

24. Optimisation des images : Les images envoient aux moteurs de recherche d'importants signaux de pertinence par le biais de leur nom de fichier, du texte alternatif, du titre, de la description et de la légende.

25. Fraîcheur du contenu : La mise à jour Caffeine de Google favorise le contenu récemment publié ou mis à jour, en particulier pour les recherches sensibles à la durée. Pour souligner l'importance de ce facteur, Google affiche la date de la dernière mise à jour pour certaines pages :

Date article sur SERP Google

26. Ampleur des mises à jour de contenu : L'importance des révisions et des modifications est également un facteur de fraîcheur. L'ajout ou la suppression de sections entières a plus de poids que la modification de l'ordre de quelques mots ou la correction d'une coquille.

27. Mises à jour des pages historiques : À quelle fréquence la page a-t-elle été mise à jour au fil du temps ? Quotidiennement, hebdomadairement, tous les 5 ans ? La fréquence des mises à jour des pages joue également un rôle dans la fraîcheur.

28. Proéminence des mots clés : L'apparition d'un mot clé dans les 100 premiers mots du contenu d'une page est en corrélation avec le classement en première page de Google.

29. Mot clé dans les balises H2, H3 : Le fait que votre mot clé apparaisse en tant que sous-titre au format H2 ou H3 peut constituer un autre signal de pertinence faible. En effet, John Mueller de Google a déclaré :

Ces balises de titre en HTML nous aident à comprendre la structure de la page.

30. Qualité des liens sortants : De nombreux spécialistes SEO pensent que la création de liens vers des sites faisant autorité contribue à envoyer des signaux de confiance à Google. Cette opinion est confirmée par une étude récente.

31. Thème des liens sortants : Selon l'algorithme Hilltop, Google peut utiliser le contenu des pages vers lesquelles vous établissez des liens comme signal de pertinence. Par exemple, si vous avez une page sur les voitures qui renvoie à des pages sur le cinéma, cela peut indiquer à Google que votre page porte sur un film de voitures, et non sur une véritable automobile.

32. Grammaire et orthographe : Une grammaire et une orthographe correctes sont un signal de qualité, bien que Cutts ait donné des messages contradictoires il y a quelques années sur l'importance ou non de cet aspect.

33. Contenu syndiqué : Le contenu de la page est-il original ? S'il a été récupéré ou copié à partir d'une page indexée, il ne sera pas aussi bien classé... ou ne sera peut-être pas indexé du tout.

34. Mise à jour concernant la compatibilité mobile : Souvent appelée "Mobilegeddon", cette mise à jour récompense les pages qui ont été correctement optimisées pour les appareils mobiles.

35. Convivialité mobile : Les sites web que les utilisateurs mobiles peuvent utiliser facilement sont susceptibles de bénéficier d'un avantage dans l'index "Mobile-first" de Google.

36. Contenu "caché" sur mobile : Le contenu caché sur les appareils mobiles risque de ne pas être indexé (ou d'être moins bien pondéré) que le contenu entièrement visible. Cependant, un responsable de Google a récemment déclaré que le contenu caché était acceptable. Mais il a également précisé, dans la même vidéo, que "... si le contenu est essentiel, il doit être visible...".

37. "Contenu supplémentaire" utile : Selon un document désormais public sur les directives de Google, le contenu supplémentaire utile est un indicateur de la qualité d'une page (et donc de son classement dans Google). Il s'agit par exemple de convertisseurs de devises, de calculateurs d'intérêts de prêts et de recettes interactives.

38. Contenu caché derrière des onglets : Les utilisateurs doivent-ils cliquer sur un onglet pour faire apparaître une partie du contenu de votre page ? Si tel est le cas, Google a indiqué que ce contenu "peut ne pas être indexé".

39. Nombre de liens sortants : Un trop grand nombre de liens sortants dofollow peut entraîner une "fuite" du PageRank, ce qui risque de nuire au classement de la page.

40. Multimedia : Les images, les vidéos et autres éléments multimédias peuvent constituer un signal de qualité du contenu.

41. Nombre de liens internes pointant vers la page : Le nombre de liens internes vers une page indique son importance par rapport aux autres pages du site (plus de liens internes = page plus importante).

42. Qualité des liens internes pointant vers la page : Les liens internes provenant de pages faisant autorité sur le domaine ont un effet plus important que les pages dont le PageRank est faible ou nul.

43. Liens rompus : Le fait d'avoir trop de liens rompus sur une page peut être le signe d'un site négligé ou abandonné. Le Document de directives d'évaluation de Google utilise les liens rompus comme un moyen d'évaluer la qualité d'une page d'accueil.

44. Niveau de lecture : Il ne fait aucun doute que Google estime le niveau de rédaction des pages web. En effet, Google avait l'habitude de vous donner des statistiques sur le niveau de lecture :

Résultats en fonction du niveau de lecture

Mais la façon dont ils utilisent ces informations est sujette à débat. Certains disent qu'un niveau de lecture de base vous aidera à mieux vous classer parce qu'il touchera le plus grand nombre. Mais d'autres associent un niveau de lecture de base à des fermes à contenu comme Ezine Articles.

45. Liens d'affiliation : Les liens d'affiliation en eux-mêmes ne nuisent probablement pas à vos classements. Mais si vous en avez trop, l'algorithme de Google peut prêter plus d'attention à d'autres signaux de qualité pour s'assurer que vous n'êtes pas un "site d'affiliation sans valeur ajoutée".

46. Erreurs HTML/Validation W3C : Un grand nombre d'erreurs HTML ou un codage bâclé peuvent indiquer que le site est de mauvaise qualité. Bien que ce point soit controversé, de nombreux spécialistes SEO pensent qu'une page bien codée est utilisée comme signal de qualité.

47. Autorité du domaine : Toutes choses égales par ailleurs, une page sur un domaine faisant autorité sera mieux classée qu'une page sur un domaine ayant moins d'autorité.

Classements en fonction de l'autorité du domaine

48. PageRank de la page : La corrélation n'est pas parfaite. Mais les pages avec beaucoup d'autorité ont tendance à surclasser les pages sans beaucoup d'autorité de lien.

49. Longueur de l'URL : Les URL excessivement longues peuvent nuire à la visibilité d'une page dans les moteurs de recherche. En effet, plusieurs études sectorielles ont montré que les URL courtes ont tendance à avoir un léger avantage dans les résultats de recherche de Google.

50. Chemin de l'URL : Une page plus proche de la page d'accueil peut bénéficier d'une légère augmentation de l'autorité par rapport aux pages enfouies dans les profondeurs de l'architecture d'un site.

51. Éditeurs humains : Bien que cela n'ait jamais été confirmé, Google a déposé un brevet pour un système qui permet aux éditeurs humains d'influencer les SERP.

52. Catégorie de la page : La catégorie dans laquelle la page apparaît est un signal de pertinence. Une page qui fait partie d'une catégorie étroitement liée au mot clé peut bénéficier d'un meilleur indice de pertinence qu'une page classée dans une catégorie sans rapport avec le mot clé.

53. Mot clé dans l'URL: C'est un autre signal de pertinence. Un représentant de Google a récemment qualifié ce facteur de "très faible facteur de classement". Mais cela reste un facteur de classement.

54. Chaîne de l'URL : Les catégories de la chaîne URL sont lues par Google et peuvent fournir un signal thématique sur le sujet de la page :

Catégories de la chaîne URL

55. Références et sources : Citer des références et des sources, comme le font les documents de recherche, peut être un signe de qualité. Les lignes directrices de Google relatives à la qualité indiquent que les évaluateurs doivent être attentifs aux sources lorsqu'ils examinent certaines pages : "Il s'agit d'un sujet pour lequel l'expertise et/ou les sources faisant autorité sont importantes...". Cependant, Google a nié utiliser les liens externes comme signal de classement.

56. Listes à puces et listes numérotées : Les listes à puces et les listes numérotées permettent de fragmenter votre contenu pour les lecteurs, ce qui le rend plus convivial. Google partage probablement ce point de vue et privilégie probablement les contenus comportant des puces et des numéros.

57. Priorité de la page dans le Sitemap : La priorité accordée à une page via le fichier sitemap.xml peut influencer le classement.

58. Trop de liens sortants : Citons à nouveau le document sur les directives relatives à la qualité :

img-semblog

Certaines pages comportent beaucoup, beaucoup trop de liens, qui masquent la page et détournent l'attention du contenu principal.

59. Signaux UX à partir d'autres mots clés pour lesquels la page est classée : Si la page est classée pour plusieurs autres mots clés, cela peut constituer pour Google un signe interne de qualité. En effet, le récent rapport de Google intitulé "How Search Works" indique :

img-semblog

Nous recherchons des sites que de nombreux utilisateurs semblent apprécier pour des requêtes similaires.

60. Âge de la page : Bien que Google préfère le contenu frais, une page plus ancienne régulièrement mise à jour peut être plus performante qu'une page plus récente.

61 . Mise en page conviviale : Citons encore une fois le document des directives de qualité de Google :

img-semblog

La présentation des pages de qualité supérieure rend le contenu principal immédiatement visible.

62 . Domaines parqués : Une mise à jour de Google en décembre 2011 a réduit la visibilité des domaines parqués dans les moteurs de recherche.

63. Contenu utile : Comme l'a souligné Jared Carrizales, Google peut faire une distinction entre le contenu "de qualité" et le contenu "utile".

Facteurs au niveau du site

64. Le contenu apporte de la valeur et des informations uniques : Google a déclaré qu'il n'hésitait pas à pénaliser les sites qui n'apportent rien de nouveau ou d'utile, en particulier les sites affiliés sans valeur ajoutée.

65. Page de contact : Le document sur la qualité de Google mentionné plus haut établit une préférence pour les sites contenant une "quantité appropriée de coordonnées". Assurez-vous que vos informations de contact correspondent à vos informations whois.

66. Indice de confiance dans le domaine / TrustRank : De nombreux spécialistes SEO pensent que le TrustRank est un facteur de classement extrêmement important. Un brevet de Google intitulé "Search result ranking based on trust" (classement des résultats de recherche basé sur la confiance) semble le confirmer.

67. Architecture du site : Une architecture de site bien conçue (par exemple, une structure en silo) aide Google à organiser votre contenu par thème. Elle peut également permettre au Googlebot d'accéder à toutes les pages de votre site et de les indexer.

68. Mises à jour du site : De nombreux spécialistes SEO pensent que les mises à jour de sites web — et notamment l'ajout de nouveau contenu sur le site — constituent un facteur de fraîcheur pour l'ensemble du site. Cependant, Google a récemment démenti qu'il utilise la "fréquence de publication" dans son algorithme.

69. Présence d'un sitemap : Un sitemap aide les moteurs de recherche à indexer vos pages plus facilement et de façon plus approfondie, ce qui améliore la visibilité. Toutefois, Google a récemment déclaré que les sitemaps HTML n'étaient pas "utiles" pour le SEO.

70. Uptime du site : Le « Uptime » est la durée pendant laquelle un serveur est resté opérationnel. De nombreux temps d'arrêt dus à la maintenance du site ou à des problèmes de serveur peuvent nuire à votre classement (et peuvent même entraîner une désindexation s'ils ne sont pas corrigés).

71. Emplacement du serveur : L'emplacement du serveur influence le classement de votre site dans les différentes zones géographiques (source). C'est particulièrement important pour les recherches géolocalisées.

72. Certificat SSL : Google a confirmé que l'utilisation du HTTPS est un signal de classement.

Toutefois, selon Google, le protocole HTTPS ne sert qu'à "départager" les sites.

73. E-A-T : Abréviation de "Expertise, Autorité, Fiabilité (Trustworthiness)". Google peut donner un avantage aux sites présentant un niveau élevé d'E-A-T (en particulier les sites qui publient du contenu en lien avec la santé).

74. Informations méta en double sur le site : La duplication des métadonnées sur votre site peut réduire la visibilité de toutes vos pages.

75. Navigation par fil d'Ariane : Il s'agit d'un style d'architecture de site convivial qui aide les utilisateurs (et les moteurs de recherche) à savoir où ils se trouvent sur un site :

Navigation par fil d'Ariane

Google affirme que : “La recherche Google utilise des balises de fil d'Ariane dans le corps d'une page web pour classer les informations de la page dans les résultats de recherche.”

76. Optimisation pour les mobiles : Plus de la moitié des recherches étant effectuées à partir d'appareils mobiles, Google veut s'assurer que votre site est optimisé pour les utilisateurs mobiles. De fait, Google pénalise désormais les sites web qui ne sont pas conviviaux sur mobile.

77. YouTube : Il ne fait aucun doute que les vidéos YouTube bénéficient d'un traitement préférentiel dans les SERP (probablement parce que Google en est le propriétaire) :

vidéos YouTube dans les SERP

Search Engine Land a constaté que le trafic de YouTube.com a augmenté de manière significative après Google Panda.

78. Convivialité du site : Un site difficile à utiliser ou à parcourir peut nuire indirectement aux classements en réduisant le temps passé sur le site, les pages consultées et le taux de rebond (en d'autres termes, les facteurs de classement RankBrain).

79. Utilisation de Google Analytics et de Google Search Console : Certains pensent que la connexion de ces deux programmes à votre site peut améliorer l'indexation de votre page. Ils peuvent également influencer directement les classements en donnant à Google plus de données sur lesquelles travailler (par exemple, un taux de rebond plus précis, si vous obtenez ou non du trafic référent à partir de vos backlinks, etc.) Cela dit, Google a rejeté ce mythe.

80. Avis des utilisateurs/réputation du site : La réputation d'un site sur des plateformes comme Yelp.com joue probablement un rôle important dans l'algorithme de Google. Google a même publié une description assez franche de la façon dont il utilise les avis en ligne après qu'un site a été surpris en train d'arnaquer des clients dans le but d'obtenir des articles de presse et des liens.

81. Core Web Vitals :  Les Core Web Vitals sont "plus qu'un facteur de différenciation" en termes d'impact sur les classements.

82. Âge du domaine référent : Les backlinks provenant de domaines anciens peuvent être plus puissants que ceux provenant de nouveaux domaines.

83. Nombre de domaines référents : Le nombre de domaines référents est l'un des facteurs de classement les plus importants dans l'algorithme de Google, comme vous pouvez le constater dans notre étude sectorielle portant sur 11,8 millions de résultats de recherche Google.

Classements en fonction du nombre de domaines racines référents

84. Nombre de liens provenant d'IP de classe C distinctes : Les liens provenant d'adresses IP distinctes suggèrent un plus grand nombre de sites qui placent des liens vers vous, ce qui peut contribuer à améliorer vos classements.

85. Nombre de pages référentes : Le nombre total de pages référentes (du même domaine) peut avoir un impact sur les classements.

86. Texte d'ancrage des backlinks : Comme indiqué dans cette description de l'algorithme original de Google :

Tout d'abord, les ancrages fournissent souvent des descriptions plus précises des pages web que les pages elles-mêmes.

De toute évidence, le texte d'ancrage est moins important qu'auparavant (et, lorsqu'il est sur-optimisé, il fonctionne comme un signal de spam). Mais un texte d'ancrage riche en mots clés envoie toujours un signal de pertinence à petites doses.

87. Balise alt (pour les liens d'image) : Le texte alt fait office de texte d'ancrage pour les images.

88. Liens de domaines .edu ou .gov : Matt Cutts a déclaré qu'un TLD ne joue aucun rôle dans l'importance d'un site. Et Google a affirmé qu'il ignorait de nombreux liens vers des sites .edu. Cependant, cela n'empêche pas les spécialistes SEO de penser qu'il y a une place spéciale dans l'algorithme pour les TLD .gov et .edu.

89. Autorité de la page référente : L'autorité (PageRank) de la page référente a été un facteur de classement extrêmement important depuis les premiers jours de Google et elle l'est toujours.

90. Autorité du domaine référent : L'autorité du domaine référent peut jouer un rôle indépendant dans la valeur d'un lien.

91. Liens de concurrents : Les liens provenant d'autres pages classées dans la même SERP peuvent avoir de la valeur pour le classement d'une page pour ce mot clé particulier (parce qu'il s'agit de pages très pertinentes).

92. Liens provenant de sites web "reconnus" : Bien qu'il s'agisse d'une hypothèse, certains spécialistes SEO pensent que Google ne fera pas entièrement confiance à votre site web tant qu'il ne recevra pas de liens d'un ensemble de sites d'autorité "reconnus" dans votre secteur.

93. Liens de mauvais quartiers : Les liens provenant de ce que l'on appelle les "mauvais quartiers" (fermes de liens, etc.) peuvent nuire à votre site.

94. Guest Posts : Bien que les liens provenant de guest posts aient toujours de la valeur, ils ne sont probablement pas aussi puissants que les véritables liens éditoriaux (de plus, la publication de guest posts "à grande échelle" peut causer des problèmes à votre site).

95. Liens à partir d'annonces : Selon Google, les liens provenant d'annonces doivent être nofollow ou utiliser l'attribut rel=sponsored. Cependant, il est probable que Google soit capable d'identifier et de filtrer les liens followed provenant d'annonces.

96. Autorité de la page d'accueil : Les liens vers la page d'accueil d'une page référente peuvent jouer un rôle particulier dans l'évaluation du poids d'un site, et donc d'un lien.

97. Liens nofollow : C'est l'un des sujets les plus controversés du SEO. Le mot officiel de Google sur le sujet est :

img-semblog

En général, nous ne les suivons pas.

Ce qui suggère qu'ils le font... au moins dans certains cas. Le fait d'avoir un certain pourcentage de liens nofollow peut également indiquer un profil de liens naturel ou non naturel.

98. Diversité des types de liens : Un pourcentage anormalement élevé de vos liens provenant d'une seule source (profils de forum, commentaires de blog) peut être un signe de spam. En revanche, des liens provenant de sources diverses sont le signe d'un profil de liens naturel.

99. Balises Sponsored ou UGC : Les liens balisés rel=sponsored ou rel=UGC sont traités différemment des liens normaux followed ou rel=nofollow.

100. Liens contextuels : Les liens intégrés dans le contenu d'une page sont considérés comme plus puissants que les liens sur une page vide ou placés ailleurs sur la page.

101. Redirections 301 excessives vers la page : Les backlinks provenant de redirections 301 diluent une partie du PageRank, selon une vidéo d'aide aux webmasters.

102. Texte d'ancrage des liens internes : Le texte d'ancrage des liens internes est un autre signal de pertinence. Cela dit, les liens internes ont probablement beaucoup moins de poids que le texte d'ancrage provenant de sites externes.

103. Attribution d'un titre de lien : Le titre du lien (le texte qui apparaît lorsque vous survolez un lien) peut également être utilisé comme un faible signal de pertinence.

104. TLD du pays du domaine référent : Obtenir des liens à partir d'extensions de domaine de premier niveau spécifiques à un pays (.de, .cn, .co.uk) peut vous aider à mieux vous classer dans ce pays.

105. Position du lien dans le contenu : Les liens situés au début d'un contenu peuvent avoir un peu plus de poids que les liens placés à la fin du contenu.

106. Position du lien sur la page : L'endroit où un lien apparaît sur une page est important. En général, un lien intégré au contenu d'une page est plus puissant qu'un lien situé dans le footer ou dans la barre latérale.

107. Pertinence du domaine référent : Un lien provenant d'un site dans une niche similaire est beaucoup plus puissant qu'un lien provenant d'un site sans aucun rapport avec le site en question.

108. Pertinence au niveau de la page : Un lien provenant d'une page pertinente a également plus de valeur.

109. Mot clé dans le title : Google accorde une attention particulière aux liens provenant de pages qui contiennent le mot clé de votre page dans le title (Des experts qui renvoient à des experts).

110. Vélocité des liens positive : Un site dont la vélocité des liens est positive bénéficie généralement d'une amélioration de son classement dans les SERP, car cela montre que votre site gagne en popularité.

link velocity

111. Vélocité des liens négative : En revanche, une vélocité négative des liens peut faire baisser considérablement les classements, car c'est un signal de baisse de popularité.

112. Liens depuis des pages hub : L'algorithme Hilltop suggère que l'obtention de liens à partir de pages qui sont considérées comme des ressources de premier plan (ou hubs) sur un certain sujet bénéficie d'un traitement spécial.

113. Lien à partir de sites faisant autorité : Un lien provenant d'un site considéré comme faisant autorité aura probablement plus de poids qu'un lien provenant d'un petit site relativement inconnu.

114. Lien en tant que source Wikipedia : Bien que les liens soient en nofollow, beaucoup pensent qu'obtenir un lien de Wikipédia vous donne un peu plus de fiabilité et d'autorité aux yeux des moteurs de recherche. Google a cependant démenti cette idée.

115. Co-occurrences : Les mots qui ont tendance à apparaître autour de vos backlinks aident à indiquer à Google le sujet de la page.

116. Âge du backlink : Selon un brevet de Google, les liens plus anciens ont plus de poids dans les classements que les backlinks nouvellement créés.

117. Liens de sites réels vs. Splogs (spam blogs) : En raison de la prolifération des réseaux de blogs, Google accorde probablement plus de poids aux liens provenant de "véritables sites" que ceux issus de faux blogs. Il utilise vraisemblablement des signaux de marque et d'interaction avec l'utilisateur pour faire la distinction entre les deux.

118. Profil de liens naturel : Un site avec un profil de liens naturel sera mieux classé et plus résistant aux mises à jour qu'un site qui a clairement utilisé des stratégies "black hat" pour créer des liens.

119. Liens réciproques : La page sur les systèmes de liens de Google mentionne l'échange excessif de liens comme un système de liens à éviter.

120. Liens de contenu généré par les utilisateurs : Google est en mesure d'identifier le contenu généré par les utilisateurs et le différencier du contenu publié par le propriétaire du site. Par exemple, il sait qu'un lien provenant du blog officiel de WordPress.com est très différent d'un lien provenant de besttoasterreviews.wordpress.com.

121. Liens de 301: Les liens provenant de redirections 301 peuvent perdre un peu de jus par rapport à un lien direct. Cependant, Matt Cutts affirme que les redirections 301 sont similaires aux liens directs.

122. Utilisation de Schema.org : Les pages qui prennent en charge les microformats tendent à être mieux classées que les pages qui ne les utilisent pas. Il peut s'agir d'un coup de pouce direct ou du fait que les pages avec microformat ont un CTR plus élevé sur les SERP :

Utilisation de Schema ORG dans les SERP de Google

123. TrustRank du site référent : La fiabilité du site qui pointe vers vous détermine la quantité de TrustRank qui vous est transmise.

124. Nombre de liens sortants sur la page : Le PageRank est limité. Un lien sur une page avec des centaines de liens externes transmet moins de PageRank qu'une page avec peu de liens sortants.

125. Liens de forums : En raison du spamming à grande échelle, Google pourrait dévaloriser de manière significative les liens provenant de forums.

126. Nombre de mots du contenu référent : Un lien dans un article de 1000 mots a généralement plus de valeur qu'un lien dans un extrait de 25 mots.

127. Qualité du contenu référent : Les liens provenant d'un contenu mal écrit ou spun (créé par variantes d'un contenu) n'ont pas autant de valeur que les liens provenant d'un contenu bien écrit.

128. Liens sitewide : Matt Cutts a confirmé que les liens à l'échelle du site sont "compressés" pour compter comme un seul lien.

Interaction avec les utilisateurs

129. RankBrain : RankBrain est l'algorithme d'intelligence artificielle de Google. Beaucoup pensent que son objectif principal est de mesurer la façon dont les utilisateurs interagissent avec les résultats de recherche (et de classer les résultats en conséquence).

130. Taux de clics organiques pour un mot clé Selon Google, les pages qui obtiennent le plus de clics peuvent bénéficier d'une meilleure position dans la SERP pour ce mot clé particulier.

131. CTR organique pour tous les mots clés : Le CTR organique d'un site pour tous les mots clés pour lesquels il est classé peut être un signal d'interaction avec l'utilisateur, basé sur le facteur humain (en d'autres termes, il peut constituer un "score de qualité" pour les résultats organiques).

132. Taux de rebond : Les spécialistes SEO ne sont pas tous d'accord sur l'importance du taux de rebond, mais c'est peut-être un moyen pour Google d'utiliser ses utilisateurs comme testeurs de qualité (en effet, les pages ayant un taux de rebond élevé ne sont probablement pas un bon résultat pour ce mot clé). De plus, une vaste étude menée par Semrush a établi une corrélation entre le taux de rebond et le classement dans Google.

Taux de rebond comme facteur SEO

133. Trafic direct : Il est confirmé que Google utilise les données de Google Chrome pour déterminer combien de personnes visitent un site (et à quelle fréquence). Les sites avec beaucoup de trafic direct sont probablement des sites de meilleure qualité que les sites qui reçoivent très peu de trafic direct. Et l'étude de Semrush que je viens de citer a révélé une corrélation significative entre le trafic direct et les classements de Google.

134. Trafic régulier : Les sites ayant des visiteurs réguliers peuvent bénéficier d'une amélioration de leurs classements dans Google.

135. Pogosticking : On parle de pogosticking lorsqu'un utilisateur d'un moteur de recherche visite plusieurs résultats de recherche différents afin de trouver un résultat qui satisfait sa requête. C'est un type particulier de taux de rebond.

Pogosticking

Les résultats pour lesquels les personnes font du pogosticking peuvent subir une baisse significative dans leurs classements.

136. Sites bloqués : Google a supprimé cette fonctionnalité dans Chrome. Cependant, Panda utilisait cette fonctionnalité comme un signal de qualité. Il est donc possible que Google utilise encore une variante de cette fonctionnalité.

137. Signets Chrome : Nous savons que Google collecte des données sur l'utilisation du navigateur Chrome. Les pages qui sont mises en favoris dans Chrome pourraient bénéficier d'un coup de pouce.

138. Nombre de commentaires : Les pages avec beaucoup de commentaires peuvent être un signal d'interaction avec les utilisateurs et donc un gage de qualité. En effet, un responsable de Google a déclaré que les commentaires peuvent aider "beaucoup" au classement.

139. Temps de séjour (Dwell Time) : Google accorde une attention toute particulière au temps de séjour, c'est-à-dire au temps que les internautes passent sur votre page après avoir effectué une recherche sur Google. On parle aussi parfois de "clics longs vs clics courts". En somme, Google mesure le temps que les internautes passent sur votre page. Plus le temps passé est long, mieux c'est.

Règles spéciales de l'algorithme de Google

140. La requête mérite de la fraîcheur : Google donne un coup de pouce aux pages les plus récentes pour certaines recherches.

141. La requête mérite de la diversité : Google peut ajouter de la diversité dans une SERP pour des mots clés ambigus, comme "souris".

142. Historique de navigation de l'utilisateur: Vous l'avez probablement remarqué vous-même : les sites web que vous visitez fréquemment voient leurs classements augmenter pour vos recherches.

143. Historique des recherches de l'utilisateur : La chaîne de recherche influence les résultats des recherches ultérieures. Par exemple, si vous recherchez "avis" puis "grille-pain", Google est plus susceptible de classer les sites d'avis sur les grille-pain plus haut dans les SERP.

144. Featured Snippets : Selon une étude de Semrush, Google choisit le contenu des Featured Snippets en fonction de la longueur du contenu, de son formatage, de l'autorité de la page et de l'utilisation du protocole HTTPS.

145. Ciblage géographique : Google privilégie les sites dont l'IP du serveur est locale et dont l'extension du nom de domaine est spécifique au pays.

146. Recherche sécurisée : Les résultats de recherche contenant des gros mots ou du contenu pour adultes n'apparaîtront pas pour les personnes dont la fonction "Recherche sécurisée" est activée.

147. Mots clés YMYL : Google a des normes de qualité de contenu plus élevées pour les mots clés "Your Money or Your Life".

148. Plaintes DMCA : Google déclasse les pages faisant l'objet de plaintes DMCA légitimes.

149. Diversité des domaines : La mise à jour appelée Bigfoot est supposée ajouter plus de domaines à chaque page de SERP.

150. Recherches transactionnelles : Google affiche parfois des résultats différents pour les mots clés liés aux achats, comme les recherches de billets d'avion.

Recherche transactionnelle dans les SERP de Google

151. Recherches locales : Pour les recherches locales, Google place souvent les résultats locaux au-dessus des résultats "normaux" des SERP organiques.

Résultats locaux

152. Section "À la une" Certains mots clés déclenchent une section "À la une"

Section "À la une" de Google

153. Préférence pour les grandes marques : Après la mise à jour Vince, Google s'est mis à donner un coup de pouce aux grandes marques pour certains mots clés.

154. Résultats Shopping : Google affiche parfois les résultats de Google Shopping dans les SERP organiques :

résultats Google Shopping

155. Résultats Images : Les images apparaissent parfois dans les résultats de recherche normaux, organiques.

156. Résultats Easter Egg : Google propose une douzaine de résultats de type "Easter Egg". Par exemple, lorsque vous recherchez "Atari Breakout" dans la recherche d'images Google, les résultats de la recherche se transforment en un jeu.

157. Résultat de site unique pour les marques : Les mots clés axés sur un domaine ou une marque font apparaître plusieurs résultats provenant du même site.

158. Mise à jour Payday Loan : Il s'agit d'un algorithme spécial conçu pour nettoyer les "requêtes très spammy".

Signaux de marque

159. Texte d'ancrage avec le nom de la marque : Un texte d'ancrage de marque est un signal de marque simple, mais fort.

160. Recherche de marque : Les gens recherchent des marques. Si les internautes recherchent votre marque dans Google, cela montre à Google que votre site est une véritable marque.

161. Recherche par marque + mot clé : Les internautes recherchent-ils un mot clé spécifique associé à votre marque (par exemple : "Facteurs de classement Google Semrush" ou "SEO Semrush") ? Si c'est le cas, Google peut vous donner un coup de pouce dans les classements lorsque les gens recherchent la version sans marque de ce mot clé dans Google.

162. Le site a une page Facebook et des likes : Les marques ont tendance à avoir des pages Facebook avec beaucoup de likes.

163. Le site a un profil Twitter avec des followers : Les profils Twitter ayant un grand nombre de followers sont le signe d'une marque populaire.

164. Page officielle de l'entreprise sur LinkedIn: La plupart des entreprises réelles ont une page LinkedIn.

165. Auteur connu : En février 2013, le PDG de Google, Eric Schmidt, a fait une déclaration célèbre :

PDG de Google, Eric Schmidt

Dans les résultats de recherche, les informations liées à des profils en ligne vérifiés seront mieux classées que le contenu non vérifié, ce qui amènera la plupart des utilisateurs à cliquer naturellement sur les premiers résultats (vérifiés).

166. Légitimité des comptes de réseaux sociaux : Un compte de réseau social avec 10 000 followers et 2 posts est probablement interprété très différemment d'un autre compte avec 10 000 followers et beaucoup d'interactions. Dans cet esprit, Google a déposé un brevet permettant de déterminer si les comptes de réseaux sociaux sont vrais ou faux.

167. Mentions de marque dans "À la une" : Les très grandes marques sont constamment mentionnées sur les sites d'actualités et figurent alors dans la section "À la une". Certaines marques ont même un flux d'actualités provenant de leur propre site web, en première page :

Actualités des marques dans les SERP de Google

168. Mentions de marque sans lien : Les marques sont mentionnées sans recevoir de lien. Google considère probablement les mentions de marque sans lien hypertexte comme un signal de marque.

169. Emplacement réel : Les vraies entreprises ont des locaux. Il est possible que Google récupère les données de localisation pour déterminer si un site est une grande marque ou non.

Facteurs de spam sur site

170. Pénalité Panda : Les sites dont le contenu est de faible qualité (notamment les fermes de contenu) sont moins visibles dans les résultats de recherche depuis qu'ils ont été frappés par une pénalité Panda.

171. Liens vers les mauvais quartiers : Placer des liens vers des sites de "mauvais quartier", comme des sites spammeurs de pharmacies ou de prêts sur salaire, peut nuire à votre visibilité dans les recherches.

172. Redirections : Les redirections malveillantes sont à proscrire absolument. Si Google s'en aperçoit, un site peut être non seulement pénalisé, mais aussi désindexé.

173. Popups ou Annonces de diversion : Le document officiel des lignes directrices pour les évaluateurs de qualité de Google indique que les popups et les annonces de distraction constituent le signe d'un site de mauvaise qualité.

174. Popups interstitiels : Google est susceptible de pénaliser les sites qui affichent des popups "interstitiels" pleine page pour les utilisateurs mobiles.

Exemples d'interstitiels qui rendent le contenu moins accessible

175. Sur-optimisation du site : Oui, Google pénalise les personnes qui optimisent trop leur site. Cela concerne le bourrage de mots clés, le bourrage de balises d'en-tête, la décoration excessive avec des mots clés.

176. Contenu aberrant : Un brevet de Google décrit comment Google peut identifier le contenu aberrant, ce qui est utile pour éliminer de son index le contenu "spun" ou généré automatiquement.

177. Pages satellites : Google souhaite que la page que vous présentez à Google soit la page que l'utilisateur voit réellement. Si votre page redirige les internautes vers une autre page, il s'agit d'une Page satellite. Inutile de dire que Google n'aime pas les sites qui utilisent des Pages satellites.

178. Annonces au-dessus de la ligne de flottaison : L'algorithme Page Layout pénalise les sites présentant beaucoup de publicités (et peu de contenu) au-dessus de la ligne de flottaison.

179. Masquer les liens d'affiliation : Si vous allez trop loin en essayant de cacher des liens d'affiliation (surtout avec le cloaking), vous risquez une pénalité.

180. Fred : C'est un surnom donné à une série de mises à jour de Google à partir de 2017. Selon Search Engine Land, Fred "vise les sites de contenu à faible valeur ajoutée qui privilégient les revenus plutôt que d'aider leurs utilisateurs."

181. Sites d'affiliation : Nous savons tous que Google n'est pas le plus grand fan des sites d'affiliation. Et beaucoup pensent que les sites qui tirent profit des programmes d'affiliation font l'objet d'une surveillance accrue.

182. Contenu généré automatiquement : Google a naturellement horreur du contenu généré automatiquement. S'il soupçonne que votre site produit du contenu généré par ordinateur, ce dernier risque d'être pénalisé ou désindexé.

183. Sculpture à l'excès du PageRank : Si l'on va trop loin dans la sculpture du PageRank (PageRank sculpting) — en supprimant tous les liens sortants — cela peut indiquer que l'on joue avec le système.

184. Adresse IP signalée comme spam : Si l'adresse IP de votre serveur est signalée comme spam, cela peut affecter tous les sites sur ce serveur.

185. Spamming des balises meta : Le bourrage de mots clés peut également se faire dans les balises meta. Si Google pense que vous ajoutez des mots clés dans vos balises title et de description dans le but de jouer avec l'algorithme, il peut infliger une pénalité à votre site.

Facteurs de spam hors site

186. Site piraté : Si votre site est piraté, il peut être supprimé des résultats de recherche. Par exemple, Search Engine Land a été désindexé lorsque Google a cru qu'il avait été piraté.

187. Afflux de liens non naturels : Un afflux soudain (et non naturel) de liens est un signe certain de liens factices.

188. Pénalité Penguin : Les sites qui ont été touchés par Google Penguin sont nettement moins visibles dans les recherches. Cependant, Penguin semble se concentrer désormais davantage sur le filtrage des mauvais liens que sur la pénalisation de sites web entiers.

189. Profil de liens avec un pourcentage élevé de liens de faible qualité : De nombreux liens provenant de sources couramment utilisées par les spécialistes du SEO black hat (comme les commentaires de blogs et les profils de forums) peuvent être le signe d'une manipulation du système.

190. Liens de sites web sans aucun rapport : Un pourcentage élevé de backlinks provenant de sites sans rapport avec le sujet traité augmente les chances d'une pénalité manuelle.

191. Avertissement concernant des liens non naturels : Google a envoyé des milliers de messages "Google Search Console signale la détection de liens non naturels". Ce message précède généralement une baisse de classement, mais pas dans 100 % des cas.

192. Liens d'annuaire de faible qualité : Selon Google, les backlinks provenant d'annuaires de mauvaise qualité peuvent entraîner une pénalité.

193. Liens widget : Google désapprouve les liens qui sont générés automatiquement lorsque l'utilisateur intègre un "widget" sur son site.

194. Liens depuis la même IP de classe C : L'obtention d'un nombre anormal de liens provenant de sites situés sur la même IP de serveur peut amener Google à conclure que vos liens proviennent d'un réseau de blogs.

195. Texte d'ancrage médicaments : Le fait que des textes d'ancrage "médicaments" (en particulier des mots clés pharmacie) pointent vers votre site peut être le signe d'un spam ou d'un site piraté. Dans tous les cas, cela peut nuire au classement de votre site.

196. Pic de liens non naturels : Un brevet de Google de 2013 explique comment Google peut identifier si un afflux de liens vers une page est légitime ou non. Ces liens non naturels peuvent être dévalués.

197. Liens provenant d'annuaires d'articles et de communiqués de presse : Les annuaires d'articles et les communiqués de presse ont fait l'objet d'abus, au point que Google considère désormais souvent ces deux stratégies de création de liens comme un "système de liens".

198. Actions manuelles : Il en existe plusieurs types, mais la plupart sont liés au link building black hat.

199. Vente de liens : Se faire prendre à vendre des liens peut nuire à votre visibilité dans les moteurs de recherche.

200. Google Sandbox : Les nouveaux sites qui reçoivent un afflux soudain de liens sont parfois placés dans la Google Sandbox, ce qui limite temporairement la visibilité dans les recherches.

201. Google Dance : Google Dance peut bouleverser temporairement les classements. Selon un brevet de Google, il pourrait s'agir d'un moyen de déterminer si un site tente ou non de jouer avec l'algorithme.

202. L'outil de désaveu de liens de Google : L'utilisation du Disavow Tool peut supprimer une pénalité manuelle ou algorithmique pour les sites qui ont été victimes de SEO négatif.

203. Demande de réexamen : Une demande de réexamen réussie peut lever une pénalité.

204. Réseaux de liens temporaires : Google repère les personnes qui créent - et suppriment rapidement - des liens spammy. C'est ce qu'on appelle un système de liens temporaires.

Conclusion

C'est une longue liste.

Pour résumer, voici les facteurs de classement Google les plus importants en 2023 :

  • Domaines référents
  • Taux de clics organiques
  • Autorité du domaine
  • Convivialité mobile
  • Temps de séjour
  • Nombre total de backlinks
  • Qualité du contenu
  • SEO on-page

J'aimerais maintenant avoir votre avis :

Quel facteur de classement SEO de cette liste est nouveau pour vous ?

Ou peut-être suis-je passé à côté de quelque chose.

Faites-le-moi savoir en laissant un commentaire ci-dessous.

Partager
Trouvez des idées de mots clés en quelques secondes

Boostez vos résultats SEO avec une puissante recherche de mots clés

Outil de recherche de mots clés gratuit

Author Photo
Brian Dean est un expert en SEO et un entrepreneur de renommée internationale. Le site web qu‘il a lancé, backlinko.com, est la plus importante source d‘informations et de conseils sur le SEO et le marketing. N‘hésitez pas à entrer en contact avec lui sur Twitter via @backlinko !