logo-small
Benjamin Thiers

Bêtisier SEO : Top 5 des erreurs souvent rencontrées en référencement

39
Wow-Score
Le Wow-Score montre la capacité d'engagement d'un billet de blog. Il est calculé en fonction de la corrélation entre le temps de lecture actif de l'utilisateur, sa vitesse de défilement et la longueur de l'article.
En savoir plus

Bêtisier SEO : Top 5 des erreurs souvent rencontrées en référencement

Benjamin Thiers
Bêtisier SEO : Top 5 des erreurs souvent rencontrées en référencement

La fin d'année est l'occasion de vendre beaucoup (surtout en ligne), de se goinfrer de papillotes et de bûches, d'ouvrir les cadeaux que le vieux bonhomme ventripotent a laissé sous le sapin du salon. Mais les fêtes de Noël et du Nouvel An marquent aussi le retour à la télévision des bêtisiers. Et si nous nous conformions à la tradition, en proposant notre bêtisier SEO ? Cinq erreurs régulièrement rencontrées qui, si elles peuvent faire sourire les référenceurs, peuvent aussi avoir des conséquences négatives sur les positions de vos sites.

#1 : un fichier Robots.txt mal configuré

C'est une erreur qui peut sembler triviale, mais que nous rencontrons occasionnellement et qui peut avoir des conséquences très négatives sur le référencement d'un site.

Le fichier robots.txt indique notamment les URL que Google ne doit pas indexer. Une petite étourderie passagère et vous pouvez très bien empêcher l'indexation de tout votre site. Ou à l'inverse permettre l'indexation de centaines de milliers, voire de millions de pages vides. Dans les deux cas, vous risquez bien de vous ronger les ongles quelques jours, semaines voire mois.

#2 : des redirections 301 complètement oubliées

Les adresses de vos pages bougent parfois, par exemple si vous changez de nom de domaine ou si vous décidez de troquer votre bon vieux OsCommerce contre un "Magento qui roxe du poney". Parmi les erreurs SEO que nous rencontrons occasionnellement, l'oubli des redirections 301, qui indiquent à Google que le contenu a définitivement migré vers une autre URL, ou des redirections 301 renvoyant toutes les anciennes adresses vers la page d'accueil du nouveau site.

Si nous comparons le référencement naturel à un vol en avion, je ne peux dans cette situation que vous conseiller d'attacher votre ceinture et de réciter une ou deux prières.

#3 : un déploiement technique un vendredi à 18h00

Il y a quelques années, j'ai pu assister à une opération de maintenance serveur lancée par un informaticien un peu distrait (et pressé) à 18h30, la veille d'un long week-end de mai. L'opération s'est mal passée et 600 sites web ont été indisponibles pendant plusieurs jours. Avec des conséquences SEO sur le court terme, mais aussi - et peut-être surtout - une expérience utilisateurs en berne.

C'est pourquoi je déconseille à quiconque de se lancer dans un déploiement d'envergure un vendredi après-midi (et en règle générale un après-midi), sauf s'il compte rester une partie de sa nuit ou de son week-end au bureau.

#4 : un méga menu de 3000 liens (voire plus)

Le maillage interne, menus ou liens contextuels, doit permettre de redistribuer la popularité vers les pages les plus pertinentes, en ajustant pour chaque page le linkjuice nécessaire (le jus de liens, particulièrement revitalisant le matin au petit déjeuner).

Or, une erreur fréquente consiste à ouvrir des menus gigantesques, listant des centaines, voir des milliers de pages. Si chaque page se retrouve près de la page d'accueil (le fameux niveau de profondeur, on y reviendra dans un autre article), la dilution de popularité est telle qu'il devient impossible de pousser telle ou telle page. En plus, le contenu unique, celui que va dévorer avidement le Googlebot, va se retrouver un peu perdu au milieu de tous ces liens.

J'ai rencontré ce cas récemment sur un site e-commerce qui était un peu fâché avec Google. Une correction du méga menu, renforcée par un petit cocktail de correctifs SEO, ont permis de multiplier le SEO par 2,5 en seulement trois mois.

Alors, organisez votre site en catégories et sous-catégories pertinentes, avec des liens contextuels et des sous-menus réservés à certaines catégories et/ou sous-catégories, plutôt que des menus gigantesques, plus longs que le bras de Pablo Escobar dans les années 1980 en Colombie.

#5 : Réaliser un déploiement technique sans en parler à son SEO

Une autre erreur SEO courante consiste à mettre en ligne de "petits" déploiements SEO sans en parler à son agence SEO. Sachez qu'il n'y a pas de petits déploiements : mettez en ligne une action qui peut vous sembler anodine et le googlebot va débarquer comme un chien dans un jeu de quilles.

Prenons un exemple concret. Vous décidez d'ajouter quelques filtres de recherche sur un site e-commerce, mais vous omettez d'en parler à votre référenceur. Regrettable erreur, car vous vous retrouvez quelques jours après avec 300 000 pages vides ou pauvres brutalement indexées ! Vous avez oublié de bloquer vos filtres via le fichier robots.txt et/ou la balise Meta Robots et Google s'est engouffré dans la brèche : le travail pour restaurer la situation antérieure prendra des semaines.

#Bonus : ne pas utiliser SEMrush pour travailler son référencement...

...ou plus généralement, ne pas recourir aux outils à votre disposition, à commencer par Search Console et Google Analytics.

Le référencement de papa, au "doigt mouillé", ne peut plus vous garantir les premières positions dans des situations excessivement concurrentielles. Equipez-vous des meilleurs outils, "made in Google" ou "made in another guy", gratuits ou payants.

Et faites-vous accompagner, quelle que soit la taille de votre projet, si le digital en général et le SEO en particulier peuvent vous faire gagner des parts de marché. 

Sur ce, je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année !

SEMrush Site Audit

Benjamin Thiers a débuté sa carrière dans la communication digitale et le référencement naturel en 2003. Il a rejoint au printemps 2016 les équipes SEO de l’agence digitale Digimood. Enseignant pour Kedge Business School, il vient de co-publier avec Julien Ringard “Ce que Google veut : comprendre le référencement naturel” aux éditions Studyrama Pro. Sites : benjaminthiers.net et Digimood.com

Share this post
or

Commentaires

Il reste 2000 caractères
Swann - Agence Staenk
J'ajouterais au point #2 : les redirections 404 trop nombreuses que nous pouvons régulièrement voir sur nos audits. Les exemples typiques : un changement de catégorie, une suppression de contenu ou bien encore un nouveau moteur de recherche sur le site.
Laurent
Des petits conseils simples mais qui ont fait leurs preuves...tout ce que j'aime.
Le mega menu est clairement une horreur, heureusement que c'est passé de mode et qu'à part pour qq site e-commerce, ça ne se justifie pas.
J'ai aussi eu l'expérience d'une mise en ligne de site un peu rock & roll (mais exigée par le client) un vendredi soir.... et qui au final m'a bouffé une grosse partie du samedi. Je ne m'attendais pas à voir ce conseil ici et pourtant, il est tellement vrai. Le vendredi aprem, c'est fait pour boire du café, du reporting et envoyer les factures :-)
Benjamin Thiers
Jérôme Herr
Ah ça, on a eu le cas il n'y a pas plus tard qu'un mois, averti après déploiement ^^.
Il fallait bien sortir du sempiternel "remplissez vos balises TITLE" dans ce bêtisier :)
Krysztofiak Patrice
Le mega menu, un véritable piège. Difficile de le faire comprendre au client parfois...
Alina Petrova
Krysztofiak Patrice
Oui, c'est vrai, mais un mega menu bien conçu peut être efficace pour naviguer sur un site complexe
Olivier Amici
Merci pour cet article Benjamin, il est vrai que de faire un déploiement technique la veille d’un week-end relève d’une absurdité totale !
Benjamin Thiers
Olivier Amici
Je l'ai expérimenté en vrai :) !
Have a Suggestion?