logo-small
Tommy Guyennot

Google AMP: de la création à l‘indexation des pages mobiles

61
Wow-Score
Le Wow-Score montre la capacité d'engagement d'un billet de blog. Il est calculé en fonction de la corrélation entre le temps de lecture actif de l'utilisateur, sa vitesse de défilement et la longueur de l'article.
En savoir plus

Google AMP: de la création à l‘indexation des pages mobiles

Tommy Guyennot
Google AMP: de la création à l‘indexation des pages mobiles

Comme l'a dévoilé Richard Gingras lors de la convention Google I/O de 2016, les robots du moteur de recherche de Mountain View ont déjà indexé plus de 125 millions de pages AMP dans leurs bases.

Alors que les sites d'informations majeurs ont effectués la transition avec plus ou moins de succès, la tendance montre une adoption très rapide du format qui semble s'intégrer rapidement sur le web. Développé en Open Source et supporté par plus de 7000 développeurs partout dans le monde, le projet AMP suscite beaucoup d'intérêts chez les spécialistes du web ; compréhensible quand on sait que ce format réduit jusqu’à 85% du temps de chargement d’une page mobile.

Comment fonctionne le nouveau format mobile de Google ?

L'adoption de ce nouveau format Open Source passe par le marquage de vos pages web et l'implémentation de plusieurs facteurs techniques. Tout le processus peut être simplifié grâce à l'installation d'une librairie AMP JS qui, comme le précise le support de Google, comprend "toutes les meilleures pratiques d'AMP en termes d'efficacité, gère le chargement des ressources et contient les balises personnalisées [...] et ce, pour un rendu rapide de la page".

Une fois mis en place, Google envoie ses Googlebot-Mobile et procède à la mise en cache de toutes les pages. Ces dernières sont extraites, stockées en cache pour être ensuite resservies presque instantanément aux mobinautes.

Google AMP Cache, nom du réseau de proxies stockant l'ensemble des ressources AMP disponibles fonctionne en HTTP/2 et vérifie la validité AMP de toutes les ressources avant de les servir. À noter que la création, la mise en cache sur les serveurs de Google et l'indexation des pages AMP est entièrement gratuit ! 

Marquer les pages HTML avec les données structurées adéquates

Pour que vos pages AMP remontent dans les SERPs de Google par l'intermédiaire du carrousel (et bientôt du Search), il est primordial d'effectuer le marquage approprié. Il n'est pas utile d'être un développeur expérimenté pour y parvenir. Les CMS les plus populaires ont déjà créés des plugins pour faciliter la transition vers le format AMP et la librairie AMP JS  facilite beaucoup la création des pages AMP. Wordpress, Drupal ou encore Joomla ont tous déjà développé des plugins fonctionnels. Revenons rapidement sur le marquage de données avant d’aller plus loin.

Marquage des données structurées

Le marquage ou le balisage de données se résume à ajouter des tags supplémentaires au code de la page pour permettre aux robots de comprendre l'ensemble des informations. Le marquage de données va donc permettre aux moteurs de recherche d'aller plus loin dans la compréhension du contenu de votre site ; étape majeure d'un web sémantiquement performant capable de comprendre l'ensemble des champs présents sur la page. Il existe différentes nomenclatures ou syntaxes pour "marquer les données" de ses pages et de son site :

  • Les microdonnées (tags HTML)
  • Les microformats (tags HTML)
  • RDFa (tags HTML)
  • JSON-LD (script)

Ces différentes syntaxes ont la possibilité d'utiliser différents vocabulaires :

  • schema.org
  • data-vocabulary.org
  • GoodRelations
  • FOAF
  • etc.

Aujourd'hui, le marquage est important pour Google et la firme encourage sa mise en place en proposant des résultats plus complets dans les SERPs ; les Rich Snippets.

Google supporte toutes les syntaxes mais recommande sur le support dédié aux développeurs, l'utilisation du JSON-LD (pour Javascript Object Notation for Linked Data) en ce qui concerne le format AMP. À noter que le fil d'Ariane ne peut être marqué par l'intermédiaire du JSON-LD.

Quelle syntaxe faut-il favoriser dans le marquage de données ?

Outre la syntaxe, Google supporte tous les vocabulaires mais c'est bien schema.org qui s'impose aujourd'hui. Notez que plusieurs vocabulaires peuvent être utilisés sur une même page web. Cela dit, en consultant les sites référents, on s'aperçoit que schema.org s'impose progressivement comme la référence. Le fait que la communauté en charge soit dirigée par R. V. Guha (Googler jusqu'en février 2016) et Dan Brickley montre également l'importance du projet pour Mountain View.

En définitive, pour structurer votre contenu, il est recommandé d'utiliser la syntaxe de JSON-LD avec le vocabulaire schema.org. Le fil d'Ariane n'étant pas supporté par le JSON-LD, il vous faudra l’implémenter avec les microdonnées.

Recommandation de la mise en place du marquage de données pour les pages AMPRecommandation de la mise en place du marquage de données pour les pages AMP

Mes pages AMP sont-elles conformes ?

Vous avez enfin créé vos pages AMP et les avez mises en place en suivant les guidelines de Google, c'est une étape importante mais inutile si ces dernières ne sont pas visibles, conformes et éligibles pour apparaître dans les résultats mobiles de Google.

Rendre les pages AMP visibles pour les moteurs de recherche

A l’instar des pages web traditionnelles, il est important que les pages au format AMP disposent de liens entrants pour être accessibles aux robots des moteurs de recherche. Pour que vos pages AMP soient visitées par les Googlebot-Mobile, vous devez donc penser à intégrer une balise <link rel=amphtml> mentionnant l’existante de votre page AMP dans le <head> de votre page web.

<link rel="amphtml" href="monsite.fr/uri-page-web/amp/" />

Pour savoir si vos pages AMP sont conformes aux critères de Google et si elles peuvent effectivement être sélectionnées pour apparaître dans les résultats, vous devrez ensuite passer par plusieurs étapes. Fondamentalement parlant, les ressources de Google ne font à aucun moment allusion à un sitemap. Par défaut, si la page est bien construite et que la balise <link rel=amphtml> est correctement complétée, les robots trouveront la page. Maintenant, si l'on souhaite accélérer la prise en compte des pages AMP et éviter tout manquement des robots, la création d'un sitemap dédié aux pages AMP n'est pas un problème.

Valider vos pages AMP

Comme le précise les membres de la Search Quality Team de Google,

Si l'AMP HTML de vos pages est invalide, celles-ci ne seront pas éligibles pour s'afficher au sein de certaines fonctionnalités de la recherche Google.

— Julie A. Googler sur le forum d'Aide aux Webmasters

Pour valider vos pages AMP et vérifier leur éligibilité, Google fournit toutes les explications sur le site dédié au projet AMP.

Pour tester la validation de vos pages AMP, vous avez plusieurs possibilités.

La console pour vérifier la validité des pages AMP

Pour vérifier la validité d’une page AMP via la console, vous devez insérer l’URL AMP dans votre navigateur en ajoutant l'ancre #development=1 à la fin de cette dernière puis la recharger. Une fois la page AMP rechargée, ouvrez l'outil de développement de Chrome ou Firefox puis allez dans l'onglet "Console".

Sur Firefox, choisissez l'option "Erreurs" pour voir toutes les erreurs AMP qui remontent.

Exemple test de validation AMP avec la console de développement de FirefoxExemple test de validation AMP avec la console de développement de Firefox

Sur Chrome, les erreurs apparaîtront directement, vous n'aurez pas besoin de sélectionner une option.

Exemple de test de validation AMP sur la console de développement de ChromeExemple de test de validation AMP sur la console de développement de Chrome

L’AMP Validator, la plateforme en ligne

Google met également à disposition des webmasters l’AMP Validator, un outil en ligne permettant de vérifier la validité des pages AMP. Les webmasters peuvent ainsi directement tester le code ou renseigner une URL et avoir un retour immédiat sur la validité des pages AMP récemment créées.

Imprim écran du AMP ValidatorExemple d'utilisation de l'AMP Validator, outil en ligne permettant de savoir si une page AMP est valide ou non.

L’extension Chrome pour vérifier la validité d’une page AMP

Outre la console et l’AMP Validator, Google propose une extension de son navigateur permettant de voir en un coup d’œil la validité d’une page AMP.

L’extension fonctionne avec trois icônes :

Les icônes représentant la validité d’une page AMP dans l’extension ChromeLes icônes représentant la validité d’une page AMP dans l’extension Chrome

L’icône rouge signifie que la page n’est pas valide. L’extension remonte le nombre d’erreurs rencontrées pendant l’analyse. L’icône vert signifie que la page est parfaitement valide et adaptée. Enfin, l’icône bleu signifie que la page n’est pas au format AMP mais qu’il existe bien une version AMP correspondante. En cliquant sur cet icône, vous serez directement renvoyé vers l’URL alternative au format AMP et obtiendrez alors la pastille verte ou rouge.

Le Data Testing Tool

Vous pouvez également vérifier la conformité de votre marquage par l'intermédiaire du Data Testing Tool de Google.

Indexation des pages AMP sur Google

Une page validée n'est pas une page indexée. Il vous faudra un certain temps avant que vos pages soient belles et bien reconnues au format AMP.

Exemple de rapport AMP de la Search ConsoleExemple de rapport AMP de la Search Console

Même si vos pages sont parfaitement valides et éligibles, il est possible que le rapport de la Search Console ne les mentionne pas tout de suite. Le rapport "Accelerated Mobile Pages" de la Search Console dédié aux pages AMP ne se met à jour que toutes les semaines voire toutes les deux semaines en fonction des sites. Il vous faut donc attendre plusieurs jours avant d'avoir une vue globale sur la situation de vos pages AMP.

Avoir des pages AMP valides ne suffit pas à les faire remonter dans le carrousel et les autres fonctionnalités de Google. Si le rapport n’évolue pas au bout de deux semaines, il est possible qu'un problème d'accessibilité subsiste et que Google rencontre des difficultés à naviguer jusqu'aux pages AMP. Dans ce cas, jetez un œil à vos logs Googlebot-Mobile.

En observant vos logs, vous verrez rapidement si les pages AMP ont bien été visitées par les robots. Si ce n’est pas le cas, vérifiez à nouveau la validité de vos pages et votre fichier robots.txt. Si les pages sont valides et que le robots.txt ne vous semble pas poser de problème, adressez-vous directement au forum d'aide aux Webmasters de Google en prenant soin de consulter les sujets existants sur le format AMP au préalable.

Toutes les pages au format AMP doivent renvoyer une canonical en direction de la page web correspondante. Si le format AMP n’a pas d’alternative, il est recommandé d’intégrer une canonical auto-référente. Notez enfin que les opérateurs de recherche site: et info: ne sont pas fonctionnelles sur les URLs AMP.

Récupérer le trafic des pages AMP dans Analytics

Pour récupérer le trafic généré par les pages AMP dans Google Analytics, il vous faudra appeler le script AMP Analytics puis paramétrer la remontée d’informations dans le <body>.

Exemple d’insertion du script Analytics et de paramétrage de la remontée d’informationsExemple d’insertion du script AMP Analytics et de paramétrage de la remontée d’informations

Wordpress et les autres CMS proposent cette fonctionnalité au travers d’un plugin différent de celui en charge de la mise en place du marquage des pages.

Développement de l'A/B Testing pour le format AMP

Fin août, Google a annoncé par l'intermédiaire de Rudi Galfi, chef de produit AMP sur le blog du projet qu'un nouveau tag AMP allait être disponible pour permettre aux webmasters de mettre en place des A/B tests ; preuve supplémentaire que le projet mobile de Google va prendre une place prépondérante dans le Search mobile.

Cette nouvelle fonctionnalité va entre autre permettre un paramétrage très fin du déroulement du test. Les webmasters pourront décider de la distribution aux internautes.

Conclusion

Le format AMP va devenir à moyen terme un inconditionnel du marketing mobile. L’implémentation sur les CMS se développe rapidement depuis février. Les retours sur la progression du trafic ne sont pas nécessairement impressionnants (+4% pour Le Parisien – SMX Paris) et la mise en place peut parfois être compliquée comme le montre les forums des CMS mais ce format, une fois maîtrisé, répond à toutes les contraintes techniques sans aucun surcoût.

Par ailleurs, les pages au format AMP n'étant pour le moment positionnées que dans le carrousel des News de Google, la diffusion est encore trop bridée pour faire un état des lieux complet surtout lorsque NewsDashboard nous apprend que seules 11% des pages proposent ce fameux carrousel sur les SERPs mobiles.

Même si ce format a encore des difficultés à plusieurs égards et notamment sur la publicité et les formulaires, il sera certainement au cœur de toutes les conversations sur le secteur du marketing mobile d’ici quelques mois. Google a d’ailleurs déjà mis en place une démo illustrant des résultats AMP dans le Search.

Consultant en référencement naturel, Tommy Guyennot écrit régulièrement des chroniques et case studies pour les médias spécialisés dans le SEO. Il participe également à la rédaction du blog de Digitalkeys et fait partie du programme des Top Contributeurs de Google depuis début 2016.

Share this post
or

Commentaires

Il reste 2000 caractères
Have a Suggestion?