25 millions. C’est le nombre de personnes salariées en France. Bien sûr ce nombre comprend aussi bien les employés que les chefs d’entreprises. Maintenant, imaginez que toutes ces personnes parlent de leur entreprise sur les réseaux sociaux. Vous imaginez le vacarme et surtout les retombées potentielles en e-réputation pour l’entreprise concernée ?

Climat social, politique RH, image de marque, ventes… cette technique de communication est ultra puissante et pourtant très peu utilisée par les PME françaises. Retour sur un phénomène de communication encore trop sous-estimé.

Contexte de l’employee advocacy

Un phénomène qui n’est pas tout jeune. Si l’on revient un peu en arrière, l’employee advocacy a démarré dans les années 40 quand les stars de cinéma faisaient de la publicité à la TV. Au fil des années l’employee advocacy (comprenez programme d’ambassadeur de marque) a pris plus de place dans notre environnement jusqu’à faire partie des stratégies de communication de grands groupes tels que : Le Crédit Agricole, Caisse d’épargne, Vinci, Groupe Renault…

Qu’est-ce que l’employee advocacy concrètement ?

C’est un concept qui vise à s’appuyer sur les collaborateurs volontaires d’une entreprise pour relayer la parole de cette dernière sur leurs canaux de communication personnels (souvent ce sont les réseaux sociaux). De cette manière, le collaborateur devient ambassadeur de son entreprise et lui permet d’amplifier son message auprès de l’audience de son employé.

Prenons un exemple : Une entreprise dispose de 100 employés ambassadeurs qui ont chacun 500 personnes dans leur réseau. Supposons maintenant qu’elle demande à ces derniers de partager 10 posts sur 1 mois. Dans cette configuration, on pourrait toucher une audience potentielle de 500 000 personnes.

employee advocacySource : sociabble.com

Vous saisissez mieux pourquoi je disais que cette technique peut-être ultra puissante ? Vous allez me dire oui mais tout le monde n’a pas 100 employés dans sa société.

Ok, ramenons cet exemple à une entreprise de 10 salariés avec 500 personnes chacun dans leur réseau et 10 posts dans le mois. On arrive à ... 50 000 personnes. Je sais pas vous, mais je trouve que ça reste quand même très acceptable.

La logique à avoir est que si vous êtes plusieurs à relayer un message, vous irez forcément plus loin. Réalisez un plan pour communiquer à plusieurs et vous ferez de l’employee advocacy !

L’employee advocacy en entreprise

Les avantages

Comme vous pouvez l’imaginer, l’employee advocacy présente de nombreux avantages :

  • Image de marque : renforce la crédibilité et l'autorité de l’entreprise dans son domaine de compétence

  • Transparence : permet à l’entreprise de communiquer plus facilement avec ses employés et d’être au courant des prochaines nouveautés

  • Marque employeur : favorise l’embauche de nouveaux collaborateurs grâce à une e-réputation forte

  • Visibilité : maximise la présence en ligne de la plateforme à travers une communication démultipliée

  • Coût : l’utilisation de l’employee advocacy permet de réduire les coûts de communication grâce à la portée naturelle des messages 

  • Ventes : en étant + visible l’entreprise augmente ses chances de vendre et conquérir de nouveaux marché

  • Engagement : le fait d’impliquer les employés dans sa stratégie d’entreprise permet de renforcer le lien professionnel avec ces derniers, de diminuer le turn over et d’obtenir + de productivité.

  • Culture digitale : amener ses collaborateurs à entretenir une culture digitale forte qui permettra à l’entreprise d’accélérer dans sa transformation.

Les inconvénients

L’employee advocacy présente quelques aspects qui peuvent freiner les entreprises :

  • Coût humain : Cette stratégie nécessite un investissement de l’équipe dirigeante afin de promouvoir le modèle de communication et le faire appliquer. 

  • Coût financier : Le plus souvent une formation sera nécessaire ainsi que l’investissement dans un outil de partage d’informations type Sharee (compter quelques milliers d’euros pour une formation complète : accompagnement au lancement + suivi)

  • Implication des salariés : ce modèle ne peut fonctionner que si les employés sont volontaires pour participer au programme et surtout assidus. La plupart du temps, cette stratégie ne propose pas de rémunération en échange. 

  • Réactivité : Les algorithmes propulsent les contenus qui récoltent rapidement de l’engagement. Cela implique que les employés doivent être réactifs (généralement 1h max après la publication).

  • Charte : Pour éviter toute dérive et toute situation de crise, il est préférable de mettre en place une charte qui définit en détail ce qu’il est possible de faire.

  • Réseaux sociaux : pour que ça marche il faut que les employés soient sur un ou plusieurs réseaux avec un profil complet.

Le marché

Conscients de l’enjeu stratégique de l’employee advocacy, des entreprises se sont placées sur ce marché florissant : Socially up, Hootsuite, Sharee, Sociabble. Elles proposent des formules permettant d’accompagner les sociétés qui souhaitent mettre en place une telle stratégie sur leurs réseaux sociaux. Les prix sont très variables compte tenu de la faible concurrence et des modes d’accompagnement proposés. Comptez un budget d’environ 3000 euros annuel pour une entreprise de 10 salariés. N’hésitez pas à télécharger les nombreux livres blancs disponibles pour vous informer d’avantage sur le sujet. 

Vous serez mieux armés au moment de prendre votre décision :)

Sur quels réseaux l’utiliser

L’employee advocacy peut s’employer sur les réseaux sociaux les plus populaires avec une mention spéciale d’après moi à LinkedIn, Facebook, Twitter.

Cela dépend principalement de la cible de l’entreprise. Si elle souhaite adresser son message à une audience professionnelle, elle ira plutôt sur Linkedin. Même si le réseau a tendance à tendre vers les codes du BtoC, je ne développerais pas cette idée ici.

À l’inverse, si elle souhaite s'adresser à des particuliers, elle pourra orienter sa communication sur Facebook et Twitter.

Les réseaux sociaux sont parfaits pour démultiplier la communication d’entreprise et peuvent quelquefois déclencher des messages viraux qui vont au-delà de toute espérance.

Par exemple : le Crédit Agricole à un programme de 1000 ambassadeurs. En 2019, ils ont eu 6 millions de vues sur leurs campagnes de communication digitales et 91000 clics.

Conclusion

L’employee advocacy est un vrai booster dans la communication entreprise. Elle est malgré tout très peu employée par les PME sans doute par manque de temps, d’effectifs ou de connaissances. Cependant, même si elle présente un certain nombre d'inconvénients, cette méthode de communication n’en demeure pas moins redoutable pour faire passer des messages .

Enfin si l’on regarde de plus prêt, la sensibilisation des employés et des dirigeants à cette stratégie lèverait pas mal de frein à son déploiement. Encore faut-il porter ce projet de communication d’avenir à bout de bras pour convaincre les bonnes personnes.

Author Photo
Adam MAMANMy Ciircle | L'application mobile pour développer ses réseaux sociaux d'entreprise
More about SEO
Sous-domaine et sous-répertoire : qu'est-ce qui est le mieux pour le SEO ?L‘un des plus grands débats qui anime le SEO est celui des partisans du sous-domaine et du sous-répertoire. Dans ce guide, nous voulons dissiper la confusion et aider à répondre aux questions à ce sujet. Nous allons nous plonger dans les considérations liées au SEO que vous devez prendre en compte pour chacun de ces choix et indiquer les cas où il est le plus judicieux d‘utiliser telle ou telle option.
14 min read
10 moyens d'améliorer votre SEO en 2021 (et de booster votre classement)Avec plus de 3,5 milliards de recherches Google par jour, pour être suffisamment bien classé et que d‘éventuels visiteurs tombent sur votre contenu, vous devrez respecter les règles du moteur n°1. L‘un des meilleurs moyens d’utiliser pleinement votre contenu est d‘améliorer vos efforts d’optimisation pour les moteurs de recherche (SEO).
17 min read
Google Web Stories : un boost pour votre trafic ?Les Web Stories sont la version web des stories que l’on connaît déjà depuis plusieurs années avec Snapchat et d‘autres réseaux sociaux. Il s’agit donc d’un format qui n’est pas totalement inconnu des internautes : un format court, en plein écran, optimisé pour le mobile, mais aussi visible sur Desktop. Elles peuvent être amenées à jouer un rôle majeur pour votre référencement.
9 min read
Qu'est-ce que le Black Hat SEO ? 9 techniques risquées à éviterDans ce guide, nous allons nous plonger dans les tactiques black hat SEO et examiner un certain nombre de techniques spécifiques (y compris les systèmes de liens, le spam de schéma, le cloaking, etc.) que vous devriez éviter si vous ne voulez pas tomber dans le piège de l‘algorithme et des Consignes aux webmasters relatives à la qualité de Google.
14 min read