Des chiffres et des lettres — Mai 2019

Jonathan Henault

Jun 10, 20196 min read
Des chiffres et des lettres — Mai 2019

Pas d’inquiétudes, pas de Laurent Romejko planqué dans un coin, mais bien un mois d’actualité du marketing digital en chiffres (plus ou moins) parlants ! 6 pattes pour un cheval que multiplient 500 millions d’utilisateurs des Facebook Stories, moins 3234 modifications de l’algorithme Google en 2018, le compte est bon ! Sans oublier le numéro complémentaire, le 404, cauchemar des spécialistes SEO du monde entier…

Le chiffre du mois : 6

Si vous étiez passé à côté de l’information, sachez qu’un cheval possède désormais 6 jambes, enfin, si l’on en croit le dieu Google dans sa version anglaise. Si la version française de la requête « Combien de pattes a un cheval » ne présente aucune anomalie particulière, la SERP est plutôt loufoque si l’on se prend à taper « How many legs does a horse have »… jugez-en par vous-même.

Screenshot réalisé le 1er mai 2019 - depuis, Google a corrigé la SERP...

Des petits malins auraient donc réussi à casser le Internet, ou tout du moins à tromper l’algorithme de Google qui gère la fameuse position zéro des SERPs.

Un feature snippet exceptionnel, mais pas tant que ça en réalité : il s’avère qu’il n’est pas si rare que Google se fasse abuser par une vraie-fausse bonne-mauvaise réponse à une question, ne serait-ce que parce que son algorithme peine à déterminer (ce n’est qu’une machine après tout) la fiabilité de la page web d’origine… Ainsi vont les exemples ci-dessous, entre grosses blagues potaches et sites conspirationnistes.

Une blague des Monthy Pythons pour répondre à la question « pourquoi les voitures de pompiers sont-elles rouges »

Si vous êtes en Australie et vous demandez ce qu’est un groupe Antifa (ndlr : antifascistes), la réponse laisse plutôt perplexe…

Voilà qui aurait tendance à remettre en question toute la pertinence de l’algorithme Google. Car sans investir dans d’énorme moyens humains pour vérifier manuellement chaque feature snippet, et connaissant la proportion des gens à croire tout ce qui est marqué sous leurs yeux, on ne voit pas vraiment comment celui-ci ne pourrait pas s’avérer finalement bien plus dangereux qu’une armée de hackers balançant des fake news à tour de bras…

Oh, wait...

Les autres chiffres en vrac

500

En millions, le nombre d’utilisateurs des Facebook Stories, d’après un récent communiqué de la firme de Harvard. Lancées en 2017, les Stories de Facebook ont donc connu un bond récent plutôt marquant, avec 200 millions d’utilisateurs en plus par rapport à Septembre 2018. Le bon moment pour les intégrer dans votre stratégie de marketing digital ?

2

Comme le nombre d’heures que passent chaque jour les internautes sur les réseaux sociaux en 2019, d’après une infographie récemment publiée par le site américain clickz.com sur son site. 2 heures qui se découpent en 40 minutes de You Tube, 35 de Facebook, 25 de Snapchat, 15 d’Instagram et une petite minute de Twitter seulement.

Pourtant, l’application la plus téléchargée au premier trimestre 2019 n’était ni Facebook ni Instagram, mais un petit nouveau du nom de TikTok, à la croissance exponentielle (+30 millions en quelques mois) qui commence à mettre la puce à l’oreille des marqueteurs.  Basé sur le même principe – de courtes vidéos – que Snapshat, TikTok annonce une audience américaine essentiellement très jeune (18-24 ans) et engagée (46 minutes par jour sur l’appli) qui se prêterait volontiers a une nouvelle stratégie de marketing viral.

15

En millions, le nombre d’abonnés aux services payants de YouTube Music et Google Play Music, bien loin derrière les mastodontes du marché que sont Apple Music (56 millions d’abonnés) et Spotify (plus de 100 millions en 2019).

New Ebook

0

3234

3234, c’est le nombre d’améliorations apportées par Google à son algorithme de recherche en 2018, sans compter bien entendu toutes celles que Dieu n’a pas daigné communiquer à ses fidèles. Un nombre incroyable d’updates qui contraste fatalement avec les chiffres de ces dernières années.

Par comparaison, on comptabilise « à peine » une modification par jour en 2009, avant que ce chiffre ne décolle progressivement (516 en 2010, 538 en 2011…) jusqu’à exploser en 2016 (1653 changements avérés) et 2017 (2453 modifications).

27,2

En million, le nombre de salariés américains qui ont déclaré que le dernier épisode de Game Of Thrones, diffusé le 19 mai dernier, aura un impact certain sur leur productivité au travail, voir même leur présence au bureau. Absence is coming !

D’après cette étude Harris relayée par le Workforce Institute, c’est même environ 10.7 millions d’américains qui n’iront même pas au boulot (y compris 5.8 millions qui bossent le dimanche soir d’habitude), 2.9 millions qui prévoient d’être à la bourre le lundi matin et 3.4 millions qui vont prendre un home-office pour se reposer de leurs émotions.

112

En billions (oui, c’est ça, mille milliards) de dollars, le montant des ventes qui seront conclues par des chatbots en 2023, d’après une projection de Juniper Networks réalisée auprès des enseignes d’e-commerce dans le monde.

Second chiffre intéressant, les géants du e-commerce qui utilisent des chatbots devraient aussi pouvoir réduire leurs charges de fonctionnement de 439 billions de dollars d’ici 2023, alors que Juniper Networks, sans vouloir jouer les oiseaux de mauvaise augure, annonce de grandes difficultés financières pour ceux qui voudraient se passer de chatbots.

29

29 %, comme la part des bénéfices que perdrait Apple si la compagnie américaine se retrouvait bannie de la terre chinoise en représailles de la mise à l’écart d’Huawei par Donald Trump.

Aucun indice pour l’instant que Pékin ait véritablement l’intention d’appeler au boycott d’Apple, mais voilà une escalade de la violence (économique) assez plausible pour que les analystes de Goldman Sachs aillent jusqu’à calculer le montant du manque à gagner (plus de 15 milliards de dollars) pour la firme à la pomme.

11,9

11,9 % d’augmentation du chiffre d’affaire global du e-commerce au premier trimestre 2019 par rapport à l’année précédente, pour un total de 24,9 milliards d’euros dépensés en France sur les trois premiers mois de l’année.

Une croissance à deux chiffres impressionnante, soulignée de belle façon dans le rapport trimestriel de la FEVAD qui vient de sortir et contient d’autres belles statistiques qui intègreront très bientôt notre article sur les 50 faits e-commerce à retenir en 2019 : 38,8 millions d’internautes ont ainsi effectué des achats en ligne au premier trimestre, soit 1,3 millions de plus que l’an dernier.

New Ebook

0

Le numéro complémentaire : 404

Comme le numéro de chambre du grand Laurent Bourrelly qui nous a bien fait rire avec son tweet magique du mois : 404 comme Erreur 404, soit « un code d'erreur du protocole de communication http qui indique qu’aucune ressource n’a été trouvée à l’adresse demandée »… On espère effectivement que Laurent a pu faire changer sa chambre, s’il n’a jamais réussi à trouver celle-ci.

Ça nous a rappelé de bons souvenirs chez SEMrush, ou les filles sont assez coutumières du fait… Et une bonne blague de geek, une. 

Cette blague pouvant aussi fonctionner avec d’autres chambres, on vous propose un petit réservoir à vannes pour vos prochains tweets :

  • Code 302 : redirection temporaire, votre chambre n’était pas prête, du coup on vous a donné cette magnifique cage à lapins avec vue sur le mur d’en face et les cuisines de l’hôtel dont monteront toute la nuit des odeurs non identifiées.
  • Code 401 : utilisateur non authentifié, soit un consultant SEO qui n’était finalement pas invité au salon
  • Code 403 : accès refusé, quand votre secrétaire a oublié de prépayer l’hôtel
  • Code 406 : not acceptable. C’est vrai que les cafards dans le lit et la douche froide où est certainement mort un éléphant malade, c’était un peu trop, même pour vous.
  • Code 409 : conflit. On vous avait pourtant dit de ne pas prendre la tête au réceptionniste pour la couleur des taies d’oreiller.
  • Code 418 : je suis une théière (véridique). Ça tombe bien, le petit-déj’ n’était pas compris.
  • Code 500 et code 503 : erreur serveur, vous avez pris trop de vodkas fraises au bar de l’hôtel, impossible de retrouver votre chambre, en plus ces couloirs se ressemblent tous.
  • Code 504 : absence de réponse, quand votre train était en retard et que vous poireautez depuis des plombes devant la réception fermée. Ding ding, y’a quelqu’un ?

Le compte est bon ! Au mois prochain !

Author Photo
Jonathan HenaultContent Marketing Manager pour Semrush France, Jonathan est l'homme par qui le scandale arrive, mais en prenant son temps. Responsable du blog français sur lequel il publie régulièrement des études et autres articles de vulgarisation plus ou moins sérieux, il aime aussi bien s'entourer. Ecrivez-lui donc si vous voulez participer !
Subscribe to learn more about Actualités du secteur
By clicking “Subscribe” you agree to Semrush Privacy Policy and consent to Semrush using your contact data for newsletter purposes