logo-small logo-small_halloween

Conseils pratiques pour un content spinning réussi

50
Wow-Score
Le Wow-Score montre la capacité d'engagement d'un billet de blog. Il est calculé en fonction de la corrélation entre le temps de lecture actif de l'utilisateur, sa vitesse de défilement et la longueur de l'article.
En savoir plus

Conseils pratiques pour un content spinning réussi

Benjamin Thiers
Conseils pratiques pour un content spinning réussi

Si vous avez lu - et aimé - ma chronique précédente sur l’utilité du content spinning en SEO, vous serez sûrement intéressé par des conseils pratiques pour bien rédiger des matrices performantes et exploiter le content spinning pour votre référencement. Voici des méthodologies et quelques astuces pour réussir votre génération de contenu.

Utilisez des paramètres (et constituez des bases de données)

Vous devez créer du contenu pour des artisans, des campings, des commerces, des indépendants : sans paramètres, vous tournerez très rapidement autour des quelques sujets généraux et finirez par produire des textes très (trop) similaires, dégradant autant l’expérience utilisateurs que le référencement. Vous devez pour donc injecter le plus de personnalisation possible dans vos matrices.

Exploitez vos propres bases de données

Pour cela, vous pouvez commencer par rassembler toutes les informations normalisées dont vous disposez dans votre base de données. Par exemple, si vous réalisez les fiches de campings, vous disposez sûrement d’informations, pour la totalité ou une partie de votre base, qui pourraient enrichir vos descriptions : nombres d’étoiles, nombre d’emplacements, ville, département, région…

Vous pourrez ainsi personnaliser votre content spinning en fonction du lieu ou du nombre d’étoiles : on n’utilise pas le même vocabulaire pour un camping 4 étoiles sur la Côte d’Azur et un camping municipal 1 étoile dans le Limousin. De même, un restaurant chinois aura une description différente d’une pizzeria italienne.

Mettez à profit les bases de données libres de droit

De nombreuses bases de données sont disponibles gratuitement sur Internet. Le site officiel data.gouv.fr rassemble ainsi de nombreuses tables sur des sujets très variés, de l’économie à la géographie, de la santé au tourisme, de la recherche scientifique à la culture… Vous pourrez ainsi enrichir vos textes de nombreuses informations. Par exemple, si vous devez présenter des villes dans le cadre d’un site immobilier, vous pourrez avec ses bases de données :

  • préciser le nombre d’habitants et par exemple préparer des matrices différentes pour les villages, les petites villes et les grandes villes

  • connaître le profil de la population, et par exemple personnaliser une partie du texte selon l’âge moyen des habitants, valorisant ici des villes jeunes, là des communes plus âgées et donc réputées plus calmes.

  • évoquer l’accès aux soins, signaler la présence d’une clinique ou d’un hôpital par exemple…

Il en ressort une véritable valeur ajoutée pour l’utilisateur et des textes plus différenciés pour Google. Cette étape est essentielle, elle va autant vous permettre de proposer des textes plus variés que faciliter la rédaction de vos matrices.

Variez les structures de vos textes

Lorsque vous rédigez des textes uniques par le biais du content spinning, vous devez être très attentifs à la structure même du texte. Imaginons que votre texte soit un être vivant : si les mots peuvent être comparés à des muscles, votre syntaxe et la façon dont vos phrases s’articulent entre elles représentent le squelette. Vous devez donc changer à la fois les muscles et le squelette pour éviter d’offrir des clones dont seule la musculature change à l’algorithme.

Imbriquez vos spins : des accolades dans les accolades

Si vous souhaitez vous lancer dans la grande aventure du content spinning, vous devrez miser sur la complexité pour réussir. Vous ne pouvez pas vous contenter de matrices simples, mais vous devrez multiplier les accolades et les imbriquer entre elles pour obtenir un haut degré de qualité.

Prenons un exemple simple,et imaginons que nous voulons spinner la phrase “Napoléon est mort sur l’île Sainte-Hélène”. Nous ne pouvons pas nous contenter d’un spin léger, du type :

Napoléon est {mort|décédé} sur l’île Sainte-Hélène.

Nous devrons donc imbriquer les accolades pour obtenir le plus de variantes possibles :

{Napoléon Bonaparte|Napoléon} {{est décédé|a expiré|s'est éteint|a rendu{| finalement} l'âme|est{| finalement} mort|a fini {ses jours|sa vie|son existence|par mourir|par décéder|par expirer}}|a {passé|vécu} ses {dernières années|derniers jours}} sur l’île Sainte-Hélène.

Nous obtenons ainsi, par l’imbrication d’accolades, bien plus de variantes.

Pour éviter de vous perdre dans la construction de votre matrice, travaillez toujours par petits morceaux, phrase après phrase.

Des longueurs différentes d’un texte à l’autre

Mais imbriquer les accolades ne suffit pas à générer des textes suffisamment différents les uns des autres. Notre exemple ne peut guère produire que quelques variantes avant de proposer des phrases trop (ou totalement) identiques les unes aux autres. Nous devons donc veiller aussi à proposer des longueurs alternatives à cette phrase pour apporter une plus grande variété :

{|{Battu|Vaincu|Défait}{| {{dans {les semaines|les mois} qui suivirent|quelques {semaines|mois}{| à peine| seulement} après} {{la fin de son |son retour d'}exil{| forcé| imposé} sur|son retour{| triomphal| spectaculaire| épique} de} l'île d'Elbe|après les Cent-jours}| par les {Britanniques|les {forces{| armées}|troupes|armées} {anglaises|britanniques}|Anglais}} {{lors de|à} la {bataille {finale|décisive} de|{| grande} bataille} de|à} Waterloo, }{Napoléon Bonaparte|Napoléon} {{est décédé|a expiré|s'est éteint|a rendu{| finalement} l'âme|est{| finalement} mort|a fini {ses jours|sa vie|son existence|par mourir|par décéder|par expirer}}|a {passé|vécu} {ses dernières années|{la dernière partie|le crépuscule|les dernières années|les derniers instants} de {{son|sa glorieuse} existence|sa vie}|ses {ultimes|derniers} {instants|jours}}} sur l’île Sainte-Hélène{|, {isolée|perdue|égarée} {loin {de toutes terres|des terres}, dans|au milieu de} l'océan{| Atlantique}}{. {C'était la fin|Il en était fini} {{{du petit caporal|de l'aigle|du grand général} {qui avait {autrefois|jadis} {défié {toute l'Europe|l'Europe|{toutes les|les|les puissantes|les plus puissantes|les plus prestigieuses} {armées|cours{| royales| impériales| royales et impériale| impériales et royales}} {du continent|européennes|d'Europe}|{les grands|les|les puissants} royaumes {européens|d'Europe}}|{{survolé|parcouru|arpenté|sillonné} {le continent{| européen}|l'Europe}|volé} {d'une victoire à l'autre|de victoire en victoire}}|impérial}|du rêve impérial}|de ses rêves {de conquêtes|de puissance|de gloire|d'empire}|de son rêve {impérial|de puissance|de gloire|d'empire}}.|.}

Nous pouvons donc proposer, pour cette phrase simple, des longueurs très variables en imbriquant les accolades :

  • Napoléon Bonaparte a passé ses dernières années sur l’île Sainte-Hélène.

  • Napoléon Bonaparte a vécu la dernière partie de sa vie sur l’île Sainte-Hélène, perdue loin des terres, dans l'océan Atlantique.

  • Défait par les les troupes britanniques à Waterloo, Napoléon Bonaparte a passé ses dernières années sur l’île Sainte-Hélène. C'était la fin de ses rêves de gloire.

Des constructions de phrases alternatives

Autre point important lors de la préparation de vos matrices, la proposition de plusieurs phrases aux structures alternatives. Si nous varions les longueurs, le coeur de notre phrase ne change guère dans sa syntaxe : "Napoléon Bonaparte a passé ses dernières années sur l’île Sainte-Hélène".

Vous pouvez donc proposer des variantes pour chaque phrase. Par exemple, nous pourrions exprimer la même idée en écrivant :

  • Il est triste pour Napoléon de mourir loin des siens, sur l'île Sainte-Hélène.

  • L’île Sainte-Hélène, loin de toutes terres, a vu mourir Napoléon.

  • L'île Sainte Hélène fut choisi pour accueillir l’exil de Napoléon et il y mourut.

  • ...

Spinnez chacune de vos phrases avec deux ou trois variantes et vous multiplierez les textes uniques.

Quels outils utiliser pour créer ses matrices ?

Je vous propose ici une liste non exhaustive de quelques outils qui vous seront utiles pour préparer et traiter vos matrices de content spinning. Celle-ci n’est pas exhaustive et je vous invite à la compléter en postant vos commentaires.

Quelques logiciels de content spinning

Plusieurs logiciels, gratuits, payants ou disponibles sur abonnement, permettent de générer des textes pivotés. Je vous en propose ici une petite sélection :

Effispin,  produit par effi10, est un logiciel de spinning bien sympathique, qui intègre des paramètres. Il est très facile à prendre en main et possède un calcul de similarité bien pensé. Par contre, il est à la peine sur des spins trop longs ou sur la génération d’un trop grand nombre de textes.

Vous pouvez aussi découvrir Chimpwriter, un logiciel de spinning. Vous pouvez l’acheter ou souscrire à une licence annuelle.

Xspinest lui aussi disponible en SaaS, sur abonnement.

De nombreux autres outils existent, et je vous invite à partager vos préférés en commentaires.

Les dictionnaires de synonymes

Dans la boîte à outils du rédacteur / spinner, les dictionnaires de synonymes occupent une place privilégiée. Vous allez régulièrement y recourir pour trouver des idées de mots capables d’enrichir vos phrases.

Crisco, projet universitaire mis au point par des chercheurs et étudiants en sémantique, propose une grande variété d’occurrences à chaque recherche.

Synonymes.comest très pratique et convivial. Vous apprécierez certainement son utilisation.

Le Nouvel Obs propose lui aussi un dictionnaire des synonymes particulièrement bien pensé.

C’est maintenant à vous de jouer ! Partagez vos expériences et posez vos questions dans les commentaires, j’y répondrai systématiquement.

Benjamin Thiers a débuté sa carrière dans la communication digitale et le référencement naturel en 2003. Il a rejoint au printemps 2016 les équipes SEO de l’agence digitale Digimood. Enseignant pour Kedge Business School, il vient de co-publier avec Julien Ringard “Ce que Google veut : comprendre le référencement naturel” aux éditions Studyrama Pro. Sites : benjaminthiers.net et Digimood.com
Partager cet article
ou

Commentaires

Il reste 2000 caractères