logo-small logo-small_halloween

Anticipez les mises à jour de l’algorithme Google

Benjamin Thiers
Anticipez les mises à jour de l’algorithme Google

Régulièrement des mises à jour bouleversent les classements. Si certains profitent de ces changements pour rafler la mise, d’autres voient leur trafic chuter dramatiquement. S’il est difficile de connaître à l’avance la prochaine évolution majeure de l’algorithme, suivre quelques règles permet d’éviter une chute brutale et massive de son référencement, aux conséquences redoutables.

Évitez les pratiques non déontologiques de référencement

Contrairement aux idées reçues, tricher pour tromper l’algorithme n’est pas la panacée. Les spécialistes du SEO black hat le savent : les techniques qu’ils utilisent n’ont qu’une durée de vie limitée, de même que les sites qu’ils utilisent pour se positionner rapidement parmi les premières positions. Ils sont dans le collimateur de Google qui les traque, et ils doivent faire preuve d’ingéniosité pour passer entre les mailles du filet et trouver de nouvelles solutions toujours plus adroites. Si vous souhaitez positionner durablement un site de marque, si vous n’avez ni le temps ni l’ambition de vous plonger dans les arcanes d’un référencement de ce type, passez votre chemin : les techniques de black hat ne sont pas pour vous.

Le référencement est un travail de longue haleine, d’autant plus coûteux et exigeant que votre secteur d’activité est concurrentiel.

Nous en arrivons au second conseil : évitez les offres trop alléchantes de prestataires SEO. Obtenir des milliers de liens ou des centaines de contenus pour quelques dizaines ou centaines d’euros relèvent du fantasme. Vous risquez de vous retrouver malgré vous dans une situation délicate, avec un netlinking ou des textes qui pourraient être pénalisés par Panda, Penguin ou toute autre mise à jour de ce type.

Réfléchissez en terme d’expérience utilisateur

Vous devez partager la première préoccupation de Google pour éviter les turbulences des futures mises à jour : raisonnez toujours en terme d’expérience utilisateur. Avant chaque action de référencement, demandez-vous si celle-ci s’inscrit dans une logique qui respecte vos visiteurs, que ce soit dans le cadre d’optimisations on-site et off-site.

Par exemple, quand vous publiez un contenu, assurez-vous que vos mots-clés ne soient pas répétés de façon abusive : si vous trouvez que cette répétition nuit à la fluidité de la lecture, il est probable qu’il en est - ou qu’il en sera un jour - de même pour l’algorithme.

Répéter vos mots-clés à l’excès s’avère généralement contre-productif, autant pour vos lecteurs que pour votre référencement.

De même, ne postez pas un contenu quasiment vide, uniquement pour ajouter une page à votre site en espérant qu’elle devienne une porte d’entrée en plus. Demandez-vous toujours si chaque contenu possède aussi un réel intérêt pour l’utilisateur. Raisonnez de même pour toutes vos balises structurantes (META, TITLE, Hn, etc…) : les suroptimiser en répétant les mêmes termes, en vous contentant de mots-clés juxtaposés, n’apporte pas de plus-value à l’utilisateur. Par contre, intégrer des précisions complémentaires à l’expression principale, avec pour chaque paragraphe (ou sous-partie) une idée à développer, va dans le sens de l’utilisateur et de Google.

Vous devez raisonner de même au niveau de votre maillage interne pour éviter tout risque de sanction. Créez des silos qui possèdent une logique sémantique. Quand vous décidez de pousser en avant une page, interrogez-vous sur l’utilité de cette page pour votre référencement, autant que pour vos utilisateurs. Demandez-vous aussi s’il est logique et naturel de la mailler depuis toutes les pages de votre site, ou depuis une certaine catégorie de pages. Utilisez des intitulés de liens qui sont explicites pour l’utilisateur, sans être trop génériques (évitez par exemple “cliquez ici”, autant que “chaussures de sports grande taille homme et femme”).

Il en va de même quand vous travaillez votre netlinking. Si vous ne pouvez pas passer à côté de certaines opportunités, interrogez-vous sur les connexions sémantiques qui vous rapprochent du site qui peut héberger votre lien. Demandez-vous si les visiteurs de ce site partenaire sont susceptibles d’être intéressés par vos contenus.

Soyez aussi attentifs à diversifier vos ancres et vos pages de destination. Une popularité naturelle repose sur une majorité de sites qui partagent des centres d’intérêts communs avec vous, qui utilisent des ancres variées et qui parlent de différentes pages de votre site. L’algorithme se doute bien que d’eux-mêmes, des dizaines ou des centaines de webmasters ne vont pas se concerter pour réaliser des liens vers une page précise de votre site, en utilisant toujours la même expression !

En gardant à l’esprit le bénéfice de l’utilisateur, que ce soit dans la production de contenus, dans l’organisation de celui-ci au sein de votre site, ou dans l’amélioration de votre popularité par le netlinking, vous devriez vous protéger d’une majorité de mises à jour actuelles et futures. 

1b1967c08649654d8d6976ab7354e429.pngSi des optimisations permettent d’améliorer votre visibilité SEO, un surplus d’optimisation produit un effet inverse. Persévérer dans cette vois vous entraîne sur la voie d’une pénalité invalidante et durable.

Effectuez une veille constante de votre référencement

Vous pourriez, malgré tous vos efforts, vous retrouver tout de même sous la coupe d’une mise à jour Google. Être attentif à l’utilisateur ne suffit hélas pas toujours : des problèmes relevant de la qualité de votre code informatique, ou des pratiques de negative seo (parfois involontaires), peuvent aussi nuire à votre référencement.

Utilisez Search Console pour détecter d’éventuelles erreurs d’exploration, des problèmes de ressources bloquées, de fichiers sitemaps (ExplorationSitemaps) ou robots.txt mal configurés (ExplorationOutil de test du fichier robots.txt). Des problèmes dont vous n’avez pas connaissance peuvent ainsi être détectés et corrigés avant d’impacter négativement votre référencement. Vous pourriez involontairement, par exemple, bloquer des fichiers qui sont importants pour Google et dégrader votre visibilité.

Vous devez aussi garder un oeil sur votre référencement pour identifier le plus tôt possible toute perte soudaine de positions.

Le trafic de recherche remonté par Search Console ou Google Analytics n’est pas forcément un indicateur de référence, surtout si votre activité est soumise à une forte saisonnalité. Appuyez vous plutôt sur des outils comme SEMrush, qui vous permettent d’identifier un volume d’expressions sur les deux premières pages de Google. Une chute brutale de ce volume doit vous alerter et vous pousser à mener d’autres investigations : avez-vous déployé un chantier SEO important qui pourrait expliquer cette déstabilisation ? Vous êtes-vous laissé tenter par des méthodes “borderline” ?  Ces pertes de positions surviennent-elles dans les jours ou les semaines qui suivent une mise à jour majeure de l’algorithme ?

La menace d’une sanction peut aussi venir de l’extérieur. Vous devez pour cela garder un oeil aussi sur votre netlinking et surveiller régulièrement votre profil de liens. SEMRush, comme d’autres outils du marché, viennent compléter et enrichir les données remontées dans Search Console (Trafic de rechercheLiens vers votre site). Il peut s’agir parfois de negative seo volontaire. Vous pouvez aussi être cité sur d’autres sites comme “référents”.

Par exemple, un concurrent crée du contenu sur des sites médiocres, peu considérés par Google, et cite dans son article un ou deux autres sites du secteur, parmi les références, en espérant bénéficier de cette co-citation. Un outil d’audit de son netlinking, comme en propose SEMRush, est donc indispensable pour éviter une sanction Penguin. Vous pourrez désavouer les liens vérolés auprès de Google, contacter le concurrent pour qu’il cesse ses pratiques, demander aux webmasters des sites qui hébergent ces liens de les supprimer, etc…

De la pertinence et de la vigilance

Si nous devions synthétiser cet article en quelques éléments clés, nous en tirerions ensemble deux préconisations majeures pour mieux appréhender toutes les mises à jour Google.

S’engager dans la voie de la pertinence, en se demandant toujours si le chantier SEO que l’on souhaite déployer répond aux attentes de l’internaute. Une page satellite qui est retravaillée et mieux maillée pour devenir pleinement user-friendly n’est par exemple plus vraiment une page satellite, et ne devrait plus se trouver sous la menace d’une sanction.

Demeurer vigilant en permanence, suivre ses positions sur Google pour détecter très tôt toute variation majeure de sa visibilité, garder un oeil sur son profil de liens pour identifier les sites référents qui représentent une menace éventuelle.

En vous souhaitant bon vent et une excellente visibilité sur les moteurs de recherche !

Benjamin Thiers a débuté sa carrière dans la communication digitale et le référencement naturel en 2003. Il a rejoint au printemps 2016 les équipes SEO de l’agence digitale Digimood. Enseignant pour Kedge Business School, il vient de co-publier avec Julien Ringard “Ce que Google veut : comprendre le référencement naturel” aux éditions Studyrama Pro. Sites : benjaminthiers.net et Digimood.com
Partager cet article
ou

Commentaires

Il reste 2000 caractères