Voir les blog

10 trucs à connaitre pour référencer son site sur Google

53
Wow-Score
Le Wow-Score montre la capacité d'engagement d'un billet de blog. Il est calculé en fonction de la corrélation entre le temps de lecture actif de l'utilisateur, sa vitesse de défilement et la longueur de l'article.
En savoir plus

10 trucs à connaitre pour référencer son site sur Google

Yann ANDRÉ
10 trucs à connaitre pour référencer son site sur Google

Vous êtes entrepreneur, chef de projet, chargé de com’, votre site existe déjà ou est en cours d’élaboration. Vous aimeriez prendre part et comprendre le référencement sans perdre trop de temps.

Voici 10 points essentiels qui vous permettront de mieux comprendre les principaux rouages du SEO.

1. Soyez lucide et raisonnable quant à vos attentes

Bien évidemment, toute personne désireuse de promouvoir son activité voudrait obtenir un maximum de visibilité, et c’est bien normal. Cependant, gardez en tête qu’il sera difficile de vous positionner sur toutes les expressions choisies. À plus forte raison dans un laps de temps assez court. Positionner un site Internet, c’est actionner les bons leviers pour obtenir les meilleurs résultats possibles. Pour y parvenir, misez sur la détermination, la patience et l’expérimentation.

Fuyez ceux qui vous promettent un pôle position sur les moteurs de recherche. J’ai d’ailleurs l’impression que ça devient moins répandu.

2 . Surfez, surfez et surfez encore

Prenez le temps d’examiner vos concurrents et de décrypter leurs sites web (design et contenu). Vous vous rendrez compte que certaines marques sont plutôt bien positionnées alors que leurs sites web sont loin d’être agréables à l’oeil. Cependant, il est toujours mieux d'avoir un site bien conçu et facile à naviguer. Pensez à rendre votre site attirant à la fois pour les visiteurs et les moteurs de recherche

Pour vous aider dans votre veille concurrentielle, installez les extensions SEO comme SEOquake ou SimilarWeb (pour Google Chrome). Elles vous permettront d'obtenir rapidement des données relatives à votre visibilité et de faire un aperçu de vos performances SEO.

seo quake app chrome

3. Mettez-vous à la place de votre client

Afin de déterminer vos mots-clés cibles, mettez-vous dans la peau de vos clients. Tentez de comprendre quelles thématiques les intéressent. Pour y parvenir, vous pouvez analyser vos documents promotionnels déjà existants ou aller faire un tour au service marketing.

Ne vous pavanez pas trop longtemps parce que vous êtes sur la première page de Google lorsqu’on tape le nom de votre entreprise ou de l’un de vos produits. Si vous êtes le seul dépositaire de votre marque, ça semble logique. D’ailleurs, si votre marque n'est pas très connue, qui peut chercher son nom sur Google, à part vos clients déjà acquis ? Je sais, c’est un peu raide dit comme cela, mais c’est totalement avéré.

4. Soyez tendance

Après avoir déniché quelques expressions pertinentes, allez faire un tour sur Google Trends. Comme beaucoup d’outils Google, c’est gratuit et plutôt simple à utiliser. Avec vos expressions précédemment retenues, vous pourrez facilement observer l’intérêt qu’elles suscitent à travers le temps et la zone géographique. Petit bonus : une liste de requêtes associées vous sera proposée. Toujours bon à prendre en compte et à analyser.

google trends seo optimisation

Vous pouvez aussi vous servir des suggestions de mots-clés proposées par Google lors de la saisie de l’une de vos expressions.

N’oubliez pas qu’un moteur de recherche se comporte différemment en fonction de la localisation. Google US affichera des résultats différents de Google France pour une même expression clé. Il y aura une divergence dans l’affichage des ads, des rich snippets et knowledge graphs.

Pour faire simple, si vous voulez vérifier votre positionnement à l’étranger à partir d’une expression cible, utilisez la version locale du moteur de recherche. D’autres paramètres peuvent rentrer en jeu sur l’affichage des résultats : connexion à votre compte Google, historique de recherches, adresse IP, etc.

5 . Évaluez, comparez, jetez

Ayé ! C’est fait. Vous avez établi votre première liste de mots-clés. Vous devez maintenant l’analyser et la compléter.

3 notions essentielles sont à retenir dans un premier temps :

  • la recherche effectuée par les internautes atour d'un mot-clé
  • la concurrence qui essaie de se positionner pour ce mot-clé
  • le KEI (Keyword Efficiency Index)

Le KEI correspond au rapport recherche/concurrence. C’est une valeur très utile pour déterminer "le best of" de vos mots-clés. En effet, plus sa valeur est élevée, plus l’expression est intéressante à cibler pour son positionnement.

Retenez que le KEI n’est pas une valeur fixe, elle varie en fonction du volume de recherche et de la concurrence sur une période donnée.

De nombreux services sont accessibles pour vous faciliter la tâche : Google (depuis votre espace AdWords, pas très pratique), SEMrushKeyword Tool.

L'outil SEMrush Keyword Magic

Tout ce qu'il vous faut pour la recherche de mots clés !

Please specify a valid domain, e.g., www.example.com

6. Une expression, maintenant une idée par page

Idéalement, une expression particulière doit être adaptée à chaque page de votre site. C’est une méthode encore largement employée malgré qu’elle soit dépassée. Certains outils proposent de créer des groupes de mots-clés. C’est particulièrement utile pour regrouper des mots-clés par thématique. Je peux vous proposer deux solutions : TopvisorRank Tracker.

Dorénavant, Google s’intéresse davantage à la thématique de la page et à la pertinence de son contenu. L’IA est aussi présente dans les rouages de Google. Et sans être visionnaire, il y a fort à parier que les algorithmes de Google seront de plus en plus proches de l’intelligence humaine dans l’interprétation de contenu textuel.

7. URL, titre et description

Même si le référencement ne se résume pas à l’optimisation de ces 3 éléments, le simple fait d’en tenir compte et d’y travailler permet d’obtenir des résultats significatifs. Quelques précisions (ou rappels) :

  • L’URL doit être courte et reprendre une expression choisie. Séparez les mots par des tirets (-😀), pas d’underscore (_😤), pas de caractères accentués ou spéciaux, pas de «stop-words» (le, la, de,…).
  • Le titre sera également bref avec si possible l’expression au début
  • Enfin la description plus exhaustive reprendra idéalement plusieurs fois l’expression correspondante.

Ne négligez pas ce travail, essentiel pour bien commencer le positionnement de votre site internet.

En effet, la majeure partie des sites internet sont construits à partir de CMS tels que WordPress, Drupal,… qui génèrent des URL et des titres automatiquement en fonction du contenu de la page. Prenez la main, intervenez sur chacune des pages.

Sur WordPress, pour intervenir sur ces réglages de nombreux plugins externes, dont le très célèbre Yoast SEO.

8. Rentrez dans la page

Maintenant, passez du temps sur le contenu de la page. Retenez deux notions élémentaires :

  • L’occurrence des mots-clés dans la page. En fait, c’est un peu plus complexe qu’une simple densité de mots. On parle alors de TF-IDF (on se met cela de côté pour une prochaine fois)
  • La structure des balises HTML ou comment sont-elles employées pour valoriser votre contenu (titres, gras, listes,…)

C’est souvent utile d’enrichir ou de réécrire les contenus par des concepteurs-rédacteurs en fonction de vos mots-clés.

9. Les images

Les spiders de Google mangent du texte. Alors, nourrissez-les avec du texte de qualité. Cela vaut également pour les images.

  • Renommez les fichiers d’images, si possible avec des mots-clés pertinents
  • Renseigner cette balise alt, qui sert de critère d’accessibilité pour les malvoyants certes, mais elle correspondant à la description de l’image. c’est du texte et Google adore le texte.
  • Optimisez le poids des images

Les images et les médias tels que les vidéos sont indexées dans Google d’où l’importance de renseigner correctement leurs métadonnées.

10. Ne vous laissez pas dompter par votre thème

Beaucoup de sites web sont mis en forme à l’aide de thèmes prémiums, gratuits, créés à partir d’un framework, voire (plus rarement) de zéro.

Ça peut-être un vrai gain de temps et d’argent pour le déploiement de votre site web. Ça mérite tout de même d’en discuter. En effet, certains thèmes sont tellement pourvus de réglages en tous genres qu’ils en deviennent des écosystèmes à part entière où il est nécessaire d’y passer beaucoup de temps.

Concernant le SEO, demandez à vos référents de l’inspecter en scrutant ces points :

  • Sa structure HTML
  • Sa vitesse de chargement

Par exemple, il n’est pas rare de rencontrer des thèmes avec une zone commune à toutes les pages (header, footer,…) de votre site avec une balise intertitre H1 à l’intérieur. Bilan : même titre H1 pour toutes vos pages. Niveau optimisation, c’est loin d’être efficace. La solution : modifier le thème avec quelques ajustements HTML/CSS.

Conclusion

Le positionnement d’un site web est un vaste chantier avec de multiples critères. Volontairement, j’ai écarté d’autres aspects du référencement tels que le maillage interne, les backlinks, les réseaux sociaux,… pour ne conserver ici que le B.A.-BA du SEO. À suivre, donc. Bonne semaine.

competition semrush concours

Vous aimez cet article ? Suivez-nous via le RSS et lisez d'autres articles intéressants :

RSS
Partager cet article
ou

Commentaires

Il reste 2000 caractères